Toute l'actu en bref

Le numéro deux de Cosa Nostra, Domenico Raccuglia, avait été capturé dans la région de Trapani en Sicile en 2009 (archives).

KEYSTONE/EPA/FRANCO LANNINO

(sda-ats)

Une agence de voyage italienne de Trapani, dans l'ouest de la Sicile, a eu l'idée d'organiser un "mafia tour" avec visite de plusieurs lieux liés à cette organisation criminelle. Elle a suscité la protestation des autorités locales.

"Mafia Tour = Antimafia Tour", écrit le propriétaire de l'agence, Gianni Grillo, sur son site internet pour tenter de désamorcer la polémique, mais en vain. "C'est de la folie, une offense à toute une ville", a déclaré le maire de Trapani, Vito Damiano, qui a demandé la fermeture du site Easy Trapani qui organise ces voyages, selon le quotidien La Repubblica.

Le patron de l'agence réplique indirectement à travers son site: "nous sentons le devoir d'informer et de rechercher la vérité, de faire savoir à ceux qui visitent la Sicile ce qu'est effectivement la mafia et pourquoi le Mafia Tour est une action contre la mafia".

"La mafia tue, le silence aussi", ajoute Easy Trapani, citant le journaliste et poète italien Peppino Impastato, né dans une famille mafieuse et assassiné par la mafia à l'âge de 30 ans, en 1978, pour n'avoir jamais cessé de la dénoncer.

Le Mafia Tour est organisé sur une demi-journée ou une journée entière. Il comprend obligatoirement une visite au musée de la mafia, à Salemi, une commune à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Trapani. Le tour peut aussi englober des arrêts dans des localités connues pour avoir abrité les plus célèbres boss mafieux, comme Corleone.

ATS

 Toute l'actu en bref