Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse se lance d'énormes défis en voulant réduire les émissions de CO2 d'un cinquième d'ici 2020 tout en sortant progressivement du nucléaire. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) s'inquiète des difficultés à concrétiser la stabilisation de la consommation d'électricité.

La modernisation du système énergétique pour 2050 va susciter des coûts très élevés, a averti la directrice de l'AIE Maria van der Hoeven, en présentant son rapport d'évaluation sur la Suisse mardi devant la presse à Berne.

Les mesures proposées jusqu'à présent par le Conseil fédéral ne suffiront pas à stabiliser la consommation d'électricité, selon elle. La consommation risque plutôt d'augmenter ces prochaines années. Dans ce contexte, le choix de renoncer à l'atome est "particulièrement ambitieux", estiment les experts internationaux.

Pour pallier l'abandon progressif du nucléaire, le recours à des centrales à gaz serait la solution la plus simple, a jugé Mme van der Hoeven. Même si les mesures pour compenser les émissions de CO2 qu'elles rejettent vont renchérir l'électricité produite.

"Ambitieux, mais juste"

La Suisse devra aussi procéder à d'importants investissements pour moderniser et étendre les réseaux et les autres infrastructures énergétiques. Pour l'AIE, la Suisse devrait libéraliser complètement son marché de l'électricité et supprimer les prix fixes pour les consommateurs finaux d'ici 2015.

Les prix doivent refléter les coûts réels de l'énergie, a estimé la directrice de l'AIE. C'est le meilleur moyen d'inciter les producteurs à investir dans des systèmes plus modernes et efficaces. Autre recommandation, la Suisse devrait accélérer son intégration au marché énergétique européen.

Ce regard extérieur sur la politique énergétique suisse, tous les quatre ou cinq ans, est très important, a répliqué Doris Leuthard. Et la conseillère fédérale d'ajouter: "nous sommes en grande partie d'accord avec ce rapport qui nous conforte dans notre politique énergétique certes ambitieuse, mais juste".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS