Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les relations bilatérales entre la Suisse et l'UE ont figuré au coeur des discussions jeudi à Berne entre Didier Burkhalter et son homologue letton Edgars Rinkevics, dont le pays assure la présidence du Conseil de l'UE. Si le ton des entretiens s'est voulu constructif, les écueils demeurent.

"C'est la première fois en 19 ans qu'un pays qui préside le Conseil de l'Union européenne (UE) se rend en Suisse au début de la prise de ses fonctions", a souligné le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) au cours d'une conférence de presse commune. "Cela montre la volonté de l'UE de garder à l'agenda les relations avec la Suisse", a répondu M. Rinkevics.

Depuis l'adoption de l'initiative de l'UDC "contre l'immigration de masse" le 9 février, les relations entre Berne et Bruxelles se sont tendues. En juillet 2014, la Suisse avait demandé la renégociation de l'accord sur la libre circulation, mais avait obtenu une fin de non-recevoir. Depuis, c'est silence radio dans ce dossier.

Dialogue constructif

Jeudi à Berne, Didier Burkhalter a informé son homologue de l'avancement de la mise en oeuvre de l'article constitutionnel sur l'immigration, a indiqué dans un communiqué le DFAE.

Le conseiller fédéral a également détaillé les particularités du système politique suisse. Il a par ailleurs souligné la volonté suisse de mener un dialogue constructif avec l'UE sur la libre circulation des personnes.

Deux questions à résoudre

La Suisse a engagé un processus pour trouver une solution, "mais nous devons résoudre deux questions avec Bruxelles: l'immigration et les questions institutionnelles", a déclaré Didier Burkhalter. Son homologue n'a pas souhaité se prononcer sur une possible résolution de ces différends cette année.

Les deux ministres se sont aussi penchés sur les relations bilatérales entre les deux pays. Ils ont examiné la possibilité de développer leur coopération dans le domaine de l'innovation.

Le ministre letton des affaires étrangères a remercié la Suisse pour son aide financière en faveur du pays balte. Dans le cadre de sa contribution à l'élargissement de l'UE, la Suisse soutient Riga en finançant divers projets à hauteur de 60 millions de francs, rappelle le DFAE.

Enfin, les deux ministres ont parlé du conflit en Ukraine. M. Rinkevics a salué le travail fourni en 2014 par la Suisse, qui assurait la présidence tournante de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS