Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Stephan a commis une maladresse": délégué aux équipes nationales, Peter Stadelmann a passé son samedi à désamorcer l'affaire Lichtsteiner.

"Le mot erreur est trop fort à mes yeux", a estimé M. Stadelmann quand on lui demande de qualifier les propos du joueur. "Les mots qu'il a eus auraient dû rester à l'interne." Le défenseur de la Juventus a, on le sait, évoqué devant la presse le danger d'un manque d'identification du public envers l'équipe de Suisse après les non-sélections de Tranquillo Barnetta et de Pirmin Schwegler.

De tels propos sur "le manque d'identification du public" pourraient laisser entendre qu'il y aurait des "bons" et des "moins bons" représentants sur le terrain, même si Lichtsteiner a tenu à préciser qu'il n'entendait pas faire de distinction entre "les bons Suisses" et les "autres Suisses" comme il dit et qu'il était "fier" de l'ouverture culturelle du pays.

Peter Stadelmann refuse la polémique. "Cette question n'est pas une problématique au sein de l'équipe. La Suisse doit une grande partie de sa prospérité à l'immigration, relève-t-il. Tous les joueurs de l'équipe nationale sont "nos" joueurs. La majorité d'entre eux a porté le maillot de la sélection dès les M15. Je peux vous assurer d'une chose: il n'y pas de clans au sein de cette équipe."

"Sur le terrain, les joueurs ont démontré vendredi soir contre l'Estonie qu'ils étaient portés dans le jeu par une idée commune, souligne Peter Stadelmann. A mes yeux, c'est cela qui prime. D'ailleurs, le vestiaire n'a pas été perturbé par les propos de Lichtsteiner, qui n'encourra aucune sanction de la part de l'ASF. Dans une semaine, plus personne n'évoquera cette affaire !"

On n'est pas obligé de partager l'optimisme du délégué aux équipes nationales. Vendredi soir, Granit Xhaka a regretté devant l'envoyé spécial de l'"Aargauer Zeitung" que l'ASF n'avait pas réagi de manière officielle après les propos de son coéquipier comme elle avait pu le faire à l'automne lors de la polémique suscitée par son geste qui reproduisait l'aigle bicéphale albanais lors d'une célébration d'un but. Ce sentiment qu'il peut y avoir deux poids et deux mesures est, il est vrai, malsain.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS