Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans la ligne de mire des critiques depuis le 5-1 concédé dimanche par le Borussia Dortmund à Munich, Roman Bürki fait face. "J'ai failli, dit-il. Mais il n'y a aucune raison que je perde ma place !"

"Un but est pour moi. Mais c'est toute l'équipe qui n'a pas été la hauteur dimanche, poursuit-il. Je pense conserver la confiance de mon entraîneur Thomas Tuchel. Avant ce match contre le Bayern, je crois avoir été à la hauteur des attentes. A Dortmund, j'ai découvert un autre monde par rapport à ce que j'ai pu vivre la saison dernière au SC Fribourg. A Fribourg, j'ai commis des erreurs sans que toute la presse ne me tombe dessus. A Dortmund, la règle du jeu n'est pas la même. Je dois l'accepter."

A Dortmund, Roman Bürki a pris la place de Roman Weidenfeller qui avait le gardien no 2 de l'équipe d'Allemagne lors de la dernière Coupe du monde au Brésil. Depuis le début de la saison, Weidenfeller ne joue que les rencontres d'Europa League.

Roman Bürki ignore s'il jouera vendredi à Saint-Gall contre Saint-Marin. Sa titularisation est liée à la faculté ou non de Yann Sommer de jouer avec un masque pour protéger son nez fracturé. "Yann s'est entraîné mardi matin pour la première fois avec un masque. On verra bien s'il arrive à jouer avec", précise Roman Bürki qui compte deux sélections lors des rencontres amicales en Pologne (2-2) et contre les Etats-Unis (1-1).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS