Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - N'était-ce déjà fait ? L'Argentin Leo Messi s'est encore un peu plus imposé dans le Panthéon du football. L'Argentin a décroché son 3e Ballon d'Or.
Mieux, par ce troisième trophée individuel reçu lundi à Zurich aux dépens des autres finalistes, le Madrilène Cristiano Ronaldo et son coéquipier du FC Barcelone Xavi Hernandez, Messi devient même le deuxième joueur de l'histoire, après Platini, à obtenir trois Ballons d'Or de suite. Le petit meneur de jeu du Barça étend ainsi encore un peu plus son règne sans partage sur la planète foot, à seulement 24 ans.
Et ceci sans contestation possible. Autant son élection en 2010 pouvait être discutée, Messi n'ayant pas remporté la Coupe du monde à la différence d'un Iniesta ou d'un Xavi, autant sa victoire en 2011 n'est pas vraiment une surprise.
Messi, c'est ainsi un palmarès 2011 stratosphérique, doublé d'un talent sans égal. Vainqueur notamment de la Liga, de la Ligue des champions et du Mondial des clubs avec le Barça, "la Pulga" n'aura laissé que des miettes au Real de Ronaldo: une Coupe du Roi gagnée à l'arraché (1-0 après prolongation) par les Madrilènes. A cela s'ajoute un appétit de buts qui, s'il n'atteint pas tout à fait celui de "CR7", n'a pas grand-chose à envier à celui du Portugais.
Si Messi a dû laisser le titre de "Pichichi" (meilleur buteur) de la dernière Liga à Ronaldo, qui l'a devancé au nombre de réalisations avec un record absolu de 40 buts, il s'est rattrapé en ayant de son côté l'honneur d'être le réalisateur le plus prolifique de la Ligue des champions (12 buts), égalant le record établi par Van Nistelrooy en 2002-2003.

ATS