Navigation

Etat islamique:"Obéissez-moi tant que vous obéissez à Dieu en vous"

Ce contenu a été publié le 05 juillet 2014 - 21:16
(Keystone-ATS)

Cible d'une offensive jihadiste, l'Irak s'enfonce dans la crise politique à trois jours d'une réunion de son Parlement. Alors que le Premier ministre Nouri al-Maliki s'accroche à son poste, le chef de l'Etat islamique Al-Baghdadi est apparu au grand jour, appelant tous les musulmans à lui obéir.

Abou Bakr al-Baghdadi a créé la surprise en se manifestant pour la première fois dans une vidéo postée samedi sur des sites jihadistes. Dans ce document, il appelle tous les musulmans à lui "obéir".

Il s'agit d'un changement significatif de tactique pour cet homme, classé "terroriste" par les Etats-Unis. Jusqu'ici, ce chef jihadiste agissait dans l'ombre.

Il a lancé son appel lors d'un prêche vendredi à Mossoul. Cette deuxième ville d'Irak (nord) a été conquise lors de l'offensive des combattants jihadistes lancée le 9 juin dans ce pays dont ils occupent de larges pans de territoires.

"Désigné pour vous diriger"

"Je suis le Wali (leader) désigné pour vous diriger, mais je ne suis pas meilleur que vous. Si vous pensez que j'ai raison, aidez-moi et si vous pensez que j'ai tort conseillez-moi et mettez-moi sur le droit chemin", a dit Abou Bakr al-Baghdadi.

"Obéissez-moi tant que vous obéissez à Dieu en vous", a-t-il ajouté. Il n'était pas possible d'authentifier cette vidéo dans l'immédiat.

"Emir des croyants"

Dimanche dernier, les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont proclamé l'établissement d'un califat sur les territoires qu'ils ont conquis en Irak et en Syrie voisine. Ils ont ensuite annoncé qu'ils changeaient le nom de leur groupe en "Etat islamique", sans référence géographique.

Ils ont aussi proclamé Abou Bakr al-Baghdadi comme "calife" et donc "chef des musulmans partout" dans le monde. Depuis la mort du prophète Mahomet, le calife désigne son successeur comme "émir des croyants" dans le monde musulman. Le califat est un régime politique islamique disparu il y a près d'un siècle.

Titre usurpé

Samedi, l'influent prédicateur qatari Youssef Al-Qaradaoui s'est exprimé. Considéré comme l'éminence grise des Frères musulmans, il a affirmé que l'établissement d'un califat par "un groupe connu par ses atrocités et ses vues radicales ne sert pas le projet islamique". Selon lui, le titre du calife doit être "accordé par la nation musulmane entière". Il ne peut être usurpé par un groupe, a-t-il souligné.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.