Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Amnesty International a appelé mercredi à des "restrictions plus rigoureuses" sur l'utilisation du taser par la police. L'organisation a lancé cet appel deux jours après la mort d'un homme touché par ce pistolet à impulsions électriques, qui porte à 500 les morts de ce type en onze ans aux Etats-Unis.

L'homme décédé lundi était apparemment en état d'ébriété et n'était pas armé. Il a été touché deux fois par un taser utilisé par un policier à Dothan (Alabama). Il a cessé de respirer peu après et a été déclaré mort deux heures plus tard.

Selon les chiffres collectés par Amnesty, au moins 500 personnes sont mortes aux Etats-Unis depuis 2001 après avoir été touchées par des tasers lors de leur arrestation ou leur incarcération, dont 92 en Californie.

"Sur les centaines de décès qui ont suivi l'utilisation du taser par la police aux Etats-Unis, des dizaines se sont révélés être liés à une utilisation sans nécessité du taser", a indiqué Susan Lee, directrice des Amériques d'Amnesty International. "C'est inacceptable, des directives plus strictes pour leur utilisation sont impératives", dit-elle.

Des directives strictes au niveau national devraient remplacer les milliers de règles différentes suivies en ce moment par les Etats ou les collectivités locales, estime Amnesty.

ATS