Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conservateur Newt Gingrich a remporté samedi une victoire écrasante sur Mitt Romney en Caroline du Sud. Il relance ainsi spectaculairement la campagne des primaires républicaines en vue de la présidentielle américaine face à un rival longtemps considéré comme favori.

Dans un discours, le modéré Mitt Romney a reconnu sa défaite, estimant que cette course serait "longue" et "encore plus intéressante". Mais il s'est dit tout aussi convaincu de finir par affronter Barack Obama à la présidentielle du 6 novembre.

Selon des résultats encore partiels, Newt Gingrich, ex-président de la Chambre des représentants, devançait largement le multimillionnaire Romney de plus d'une dizaine de points de pourcentage.

Avec respectivement 40% et 28% des voix, les deux hommes sont loin devant les deux autres candidats encore en lice, le catholique ultraconservateur Rick Santorum et l'isolationniste Ron Paul, qui devraient se contenter chacun d'environ 15% des voix.

Prochaine étape en Floride

Longtemps donné gagnant dans cet Etat conservateur du sud-est du pays - il y a compté jusqu'à près de 20 points d'avance dans les sondages -, M. Romney a été victime des talents de polémiste démontrés par M. Gingrich lors des derniers débats télévisés et d'une controverse sur sa déclaration de revenus, qu'il devrait finalement publier, mais seulement en avril prochain.

John Silvers, un sexagénaire interrogé par l'AFP au quartier général de Newt Gingrich à Columbia, la capitale de l'Etat, a expliqué s'être rallié à ce dernier après l'avoir vu dénoncer sans retenue la gauche et les médias à la télévision. "Il s'en est vraiment bien tiré lors des débats et il nous faut quelqu'un qui s'en sorte bien en débattant contre Obama", a-t-il observé.

Tous les regards se tournent désormais vers la Floride où se jouera le 31 janvier la prochaine étape des primaires.

ATS