Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il n'y a pas eu mauvaise surprise à la swissporarena de Lucerne. La Suisse a cueilli la victoire attendue face à l'Estonie (3-0) en qualifications de l'Euro 2016.

A la faveur de ce troisième succès de rang, la Suisse reste au contact de la Slovénie à la deuxième place du classement derrière l'Angleterre. Un tout autre résultat qu'une victoire aurait placé les joueurs de Vladimir Petkovic dans une situation inconfortable dans ce groupe E. Le match contre la Slovénie en Suisse le 5 septembre prochain sera décisif. Si elle s'impose, la Suisse sera très certainement assurée d'une qualification directe pour l'Euro.

Il convient d'espérer que Xherdan Shaqiri et ses coéquipiers montreront un autre visage en septembre prochain. A Lucerne, ils ne se sont contentés que d'un service minimum. Même s'il fut impliqué sur les trois buts de Schär, de Xhaka et de Seferovic, Shaqiri a sans doute livré l'un de ses matches les moins aboutis en sélection. A ses côtés sur le front de l'attaque, Seferovic et Drmic ont également déçu. Fort heureusement, le manque de tranchant des attaquants a été compensé par la réussite de deux joueurs venus de l'arrière qui possèdent un réel sens du but, à savoir Schär et Xhaka.

Deux occasions, deux buts: la Suisse a témoigné d'un réalisme extrême en première période pour se simplifier la tâche. Avec une tête de Schär à la 16e pour l'ouverture du score et une frappe du gauche de Xhaka à l'orée de la surface pour le 2-0 à la 27e, on était très loin du match crispant de Saint-Gall contre la Lituanie avec des Suisses qui avaient dû attendre plus d'une heure avant de concrétiser leur supériorité.

Celle face à l'Estonie fut aussi écrasante. On comprend mieux pourquoi les Baltes ont été incapables de s'imposer à Saint-Marin à l'automne. Contrairement aux Lituaniens, la formation du Suédois Magnus Pehrsson n'a jamais été en mesure de porter réellement le danger dans le camp suisse. Cette équipe était venue à Lucerne avec l'unique ambition de tenir le plus longtemps possible le 0-0 et, pourquoi pas, de marquer sur un "malentendu". Seulement, la tête décroisée de Fabian Schär, qui a inscrit son cinquième but en sélection, a ôté très vite leurs illusions aux Estoniens. Cette rencontre s'est très vite apparentée à un véritable pensum pour les joueurs de Tallin.

La seconde période le fut également pour les 14'500 spectateurs présents. Même si la messe était dite, les Suisses auraient pu "emballer" vraiment le match pour soigner le spectacle. Mais à l'image d'un Inler trop approximatif, les bonnes passes et les bons décalages ne se faisaient que trop rarement. A l'exception de cette séquence de la 80e conclue sur une reprise à bout portant de Seferovic pour le 3-0.

Le contraste avec le dernier match, ce 2-2 obtenu avec un réel brio à Wroclaw contre la Pologne, fut presque saisissant. Mardi contre les Etats-Unis à Zurich, les Suisses devront témoigner d'une plus grande résolution. L'opposition, malgré le caractère amical de cette rencontre, ne sera pas la même.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS