Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La première balle de match n'a pas été transformée. Mais la magie a encore opéré. Le FC Sion a arraché un point qui vaut de l'or face à Bordeaux au bout du temps additionnel (1-1).

Capitaine irréprochable, Veroljub Salatic a égalisé de la tête (1-1) pour permettre à ses couleurs de faire un pas de plus vers les seizièmes de finale de l'Europa League. Ce résultat permet aux Sédunois de conserver une marge de cinq points sur la barre. Dans trois semaines à Kazan, un point les qualifierait avant la venue de Liverpool. L'hypothèse d'une qualification du FC Sion malgré deux défaites lors de ses deux derniers matches est également possible.

Oui, cette tête de Salatic, lequel est venu couper au premier poteau un corner botté par Zeman, n'a pas de prix. Elle a répondu à l'ouverture du score des Girondins obtenue à la 67e minute par Touré. Elle rend aussi un verdict empreint d'une certaine morale sur ce match. Le FC Sion ne méritait sans doute pas de le gagner. Mais il ne méritait non plus pas de le perdre en raison notamment du manque de courage de l'arbitre qui aurait dû accorder en première période un penalty pour une faute de Touré.

Un Sion avec une défense inédite - Rüfli à droite et Zverotic à gauche - en raison de l'absence de Pa Modou et un Bordeaux dans un dispositif en 3-4-3: Didier Tholot et Willy Sagnol avaient innové pour ce match retour, mais la donne n'avait pas vraiment changé. Comme sur sa pelouse du Stade Atlantique, Bordeaux a exercé une certaine emprise du jeu. Sans toutefois menacer vraiment Vanins. Ce manque de tranchant, même s'il est la marque de fabrique des Girondins en cet automne, devait conduire Willy Sagnol à revenir la demi-heure à un schéma en 4-2-3-1.

Comme si les joueurs avaient validé le discours de leur entraîneur pour lequel un point pouvait suffire à son bonheur, les Sédunois n'ont pris aucun risque au cours d'une première période qui avait un parfum de Ligue 1 et de son hermétisme désespérant. Le FC Sion était, toutefois, le plus incisif avec les éclairs de Carlitos et d'Assifuah sur les côtés. Ainsi à la 40e minute, Assifuah effaçait Contento avant d'être déséquilibré dans la surface par Touré. L'arbitre slovaque Kruzliak et son assistant placé derrière la ligne ne bronchaient pas. Ils refusaient au FC Sion un penalty évident !

Tout aurait été bien plus simple pour le FC Sion sans cette erreur d'arbitrage. A la reprise, les Sédunois n'avaient pas toujours arrêté l'option à suivre: attaquer pour transformer cette première balle de match ou bien défendre le 0-0. Privés de deux titulaires - Kouassi et Pa Modou - et émoussés par la répétition des matches à l'image d'un Carlitos qui n'avait qu'une mi-temps dans les jambes, les Valaisans ont finalement choisi de laisser venir.

Un choix qui a bien failli leur sourire avec une rupture magistrale menée par Fernandes, Konate et Assifuah dont la frappe n'était malheureusement pas cadrée. Une minute après cette action, les Girondins avaient le bonheur d'ouvrir la marque.

Dans l'autre match, Liverpool s'est imposé 1-0 à Kazan grâce à une réussite d'Ibe à la 52e. Sion mène le classement avec 8 points, devant Liverpool (6), Bordeaux (3) et Rubin Kazan (2).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS