Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour Zurich, Thoune et Vaduz, le 3e tour des qualifications de l'Europa League (match aller ce soir à 19h30) est un rendez-vous à double tranchant.

Les trois clubs de Super League, entrés timidement dans la saison, pourront y retrouver le sourire ou alors, à l'inverse, déjà plonger dans un doute certain.

C'est surtout le cas du FCZ, qui accueillera le Dinamo Minsk, actuel deuxième d'un championnat de Biélorussie qui se déroule sur l'année civile. Avec deux points seulement en deux matches, les Zurichois n'ont de loin pas atteint le rendement espéré par leur entraîneur Urs Meier. Et ce même si le 1-1 contre Young Boys et le 2-2 face à Vaduz ont tous deux été obtenus après avoir été mené au score.

Le coach de Zurich pense tenir l'explication de cette décevante entame d'exercice, autre que celle de l'absence, encore, du capitaine Yassine Chikhaoui (toujours incertain pour jeudi). "Nous voulions arracher la victoire et chacun cherchait à faire seul la différence, estime Meier. Or on ne peut pas foncer ainsi la tête dans le mur."

C'est pourquoi l'entraîneur attend de ses protégés qu'ils parviennent à conserver leur calme et la tête froide. Car, selon ses observations, le Dinamo sera un adversaire pour ainsi dire indigeste car solide et compact.

Hasard du tirage au sort, les deux autres formations de Super League engagées dans ce 3e tour se feront face (une première dans l'histoire), tout d'abord à la Stockhorn-Arena puis, jeudi prochain, au Rheinpark. Thoune a moins de raisons de s'inquiéter que Zurich.

Premièrement parce que le club bernois n'ose jamais se fixer des objectifs trop élevés eu égard à ses faibles moyens, deuxièmement parce que, s'il a perdu d'entrée en Super League (5-3 contre GC), il a corrigé le tir la semaine suivante à Lugano (3-2). Et qu'il a déjà franchi un tour dans ces éliminatoires, sortant les Israéliens de l'Hapoel Beer Sheva (1-1 2-1).

Vaduz, lui, a déjà dû s'employer quatre fois dans cette Europa League, contre la Fiorita (Saint-Marin) et Nomme Kalju (Est). A l'instar des Thounois, les Liechtensteinois (qui n'ont qu'un point en deux matches de championnat) n'ont aucune attente particulière de cette campagne européenne dont ils savent déjà qu'elle sera courte. Toutefois, quand on joue sans pression et que l'on connaît bien l'adversaire...

ATS