Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Eveline Widmer-Schlumpf réitère le scepticisme du Conseil fédéral vis-à-vis de l'interdiction de la burqa. La Suisse n'a "pas vraiment un problème de burqa", a dit la ministre de la justice sur les ondes de la radio radio alémanique DRS.
Mais la question de savoir si le fait de se voiler le visage est compatible avec les valeurs suisses doit être prise au sérieux, selon Mme Widmer-Schlumpf. On doit en particulier se demander "s'il n'y a pas ici une société parallèle qui veut se développer". Cela ne devrait pas être toléré.
On a le droit dans ce pays de "voir son vis-à-vis et le visage de l'autre dans l'espace public". Les personnes qui vivent en Suisse doivent pouvoir pratiquer leur religion librement, "mais dans le respect de l'ordre juridique suisse", pour la conseillère fédérale.
Les questions concernant la dissimulation du visage doivent être largement discutées, en particulier avec les cantons. En février, le Conseil fédéral s'était prononcé contre une interdiction de la burqa en réponse à une interpellation.
Une motion de l'UDC déposée en mars, demande d'interdire qu'on se voile le visage lors des contacts avec une administration et d'interdire l'accès aux transports publics aux femmes portant la burqa.
Mercredi, le Grand Conseil argovien s'est prononcé pour le lancement d'une initiative cantonale visant à interdire la burqa dans l'espace public suisse. Des interventions identiques seront prochainement débattues dans les Parlements des cantons de Berne et de Soleure.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS