Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Confronté à l'expiration fin septembre du brevet protégeant le médicament contre l'hypertension Diovan aux Etats-Unis, Novartis s'attend à trois trimestres difficiles. Le chiffre d'affaires du groupe bâlois s'en ressentira mais tout devrait revenir dans l'ordre dans la 2e moitié de 2013, selon son patron Joseph Jimenez.

Dans les semaines qui ont suivi l'expiration du médicament "blockbuster" de Novartis, le recul du chiffre d'affaires aux Etats-Unis a été "significatif", a affirmé Joseph Jimenez dans une interview à l'hebdomadaire alémanique "SonntagsZeitung".

En raison des ventes de médicaments génériques concurrents, le chiffre d'affaires du Diovan a déjà chuté de 2 milliards de dollars, pour un produit ayant ramené jusqu'à 6 milliards dans les caisses de Novartis sur une année. Dans l'Union européenne et au Canada, le brevet du Diovan a déjà expiré depuis plusieurs mois.

Ce n'est pas pour autant que le patron de Novartis envisage un vaste plan d'économies, a-t-il assuré dans l'interview. Il pourrait y avoir tout au plus de petites mesures ponctuelles, selon lui.

M. Jimenez explique en outre que la gamme de produits a été rajeunie et que les nouveaux médicaments allaient prochainement mieux se vendre. Il table ainsi à nouveau sur une hausse importante du chiffre d'affaires dès la deuxième moitié de l'année 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS