Navigation

Fédérales 2011: le PDC veut gagner les "Suisses heureux" à sa cause

Ce contenu a été publié le 09 février 2011 - 13:41
(Keystone-ATS)

Le PDC compte gagner trois sièges au National et maintenir sa suprématie au Conseil des Etats lors des élections fédérales du 23 octobre. Il vise 17% des voix, contre 14,5% en 2007, avec le slogan: "les Suisses qui sont heureux votent démocrate-chrétien".

A moins de neuf mois des élections fédérales, le PDC a présenté sa campagne. Le but est de se profiler comme le parti "responsable du succès de la Suisse", avec des affiches représentant par exemple un combat de reines ou un enfant au sommet des montagnes.

L'objectif de 17% des voix est certes ambitieux, mais réalisable, a affirmé le président du PDC Christophe Darbellay. Les baromètres qui créditent le parti d'un nouveau recul ne démontent pas le conseiller national valaisan. "Nos résultats lors des élections ont toujours été meilleurs que les prévisions", assure-t-il.

Deux ministres

L'un des buts est d'asseoir la légitimité du parti en vue de reconquérir un second siège au Conseil fédéral. Pas question cependant de dévoiler la stratégie pour l'heure. "Tout dépendra de l'avenir politique de Micheline Calmy-Rey et d'Eveline Widmer-Schlumpf", selon M. Darbellay.

Le parti espère pouvoir mener sa campagne avec un pactole de 3 millions de francs. "Mais il nous manque encore un million", a admis le président. Autre souci pour lui, "nos adversaires auront dix fois plus que nous".

Anti-UDC et gauche

"Ceux qui veulent croire que la Suisse n'est constituée que de problèmes, de patrons-crapules, d'abuseurs de l'aide sociale et de criminels agissent de manière anti-Suisse", a renchéri M. Darbellay, s'en prenant à la gauche et à l'UDC.

Le contrat électoral misera sur la politique familiale, thème cher au PDC, la politique économique, une touche de politique de l'environnement et sur la politique de sécurité. "Nous exigeons 3000 policiers pour renforcer la sécurité", a dit la conseillère nationale Ida Glanzmann (LU).

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.