Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Faible augmentation de la population issue de la migration en 2017

Appenzell-Rhodes-Intérieures est l'un des cantons comptant le plus petit nombre de personnes issues de l'immigration.

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

La population issue de la migration continue d'augmenter en Suisse: en 2017, 2,6 des 7,1 millions d'habitants de plus de 15 ans avaient des origines étrangères, soit 37,2%. La hausse de 0,4% par rapport à 2016 est cependant moins marquée que les années précédentes.

De 2013 à 2016, l'augmentation a atteint 10,8%, soit entre 65'000 et 74'000 personnes chaque année, contre seulement 45'000 en 2017. Dans le même temps, la population indigène n'a crû que de 0,5%.

Ces données proviennent de l'Enquête suisse sur la population active. L'étude, qui ne prend donc en compte que les plus de 15 ans, est effectuée sous l'égide de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Ressortissants européens

Cette nouvelle population provient à plus de 80% des 28 pays de l'Union européenne et de ceux de l'Association européenne de libre-échange (AELE). Mais elle comprend aussi des ressortissants suisses de l'étranger.

Quant à la population issue de la migration qui réside en Suisse, elle est principalement constituée d'étrangers nés à l'étranger ou naturalisés après être nés en Suisse (ceux de la première génération). À cela s'ajoutent les naturalisés nés en Suisse et les étrangers nés en Suisse avec au moins un des parents nés à l'étranger (deuxième génération).

Nationalité suisse en premier

Selon l'OFS, plus d'un tiers des personnes issues de la migration ont la nationalité suisse. Viennent ensuite, pour les hommes, les Italiens, et pour les femmes, les Allemandes. La troisième place est inversée avec respectivement les Allemands et les Italiennes.

A la quatrième place arrivent les ressortissants provenant du Portugal, suivi par la France, le Kosovo, l'Espagne, la Turquie, la Serbie et la Macédoine.

La population issue de la migration est plus jeune que les résidents indigènes. Elle est mieux représentée dans la catégorie d'âge de 25 à 50 ans, avec une moyenne de 44 ans. L'âge moyen de la population non issue de l'immigration est à presque 50 ans.

Genève à 60%

Les personnes issues de la migration sont inégalement dispersées à travers la Suisse. Genève a un taux de plus de 60% de personnes issues de la migration. Le Tessin, Bâle-Ville, Vaud, Schaffhouse et Zurich comptent également des taux à hauteur de 40 à 50%.

A Obwald, Nidwald, Appenzell-Rhodes-Intérieures et Uri, au contraire, les Suisses non issus de la migration composent quatre cinquièmes de la population.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.