Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Vainqueur 4-2 à domicile contre Valence, Atletico Madrid a pris une option sur une place en finale de l'Europa League. Dans l'autre demi-finale, Sporting Lisbonne a gagné 2-1 contre Athletic Bilbao.
Les Madrilènes doivent beaucoup à leur buteur colombien Falcao, auteur d'un doublé (18e/78e). L'équipe de Diego Simeone a maîtrisé son sujet durant la quasi totalité de la rencontre, contre une équipe de Valence bien décevante, mais qui a eu deux sursauts sur corner.
Au repos, Atletico Madrid pouvait nourrir un gros sentiment de frustration. Sa nette domination n'avait débouché que sur une réussite inscrite de la tête par l'inévitable Falcao, après une erreur de Rami. Valence, qui n'avait pas eu voix au chapitre, égalisait de manière inespérée dans les arrêts de jeu de la première période, sur un corner prolongé par la tête de Rami pour Jonas, qui marquait de près.
L'Atletico reprenait rapidement l'avantage: à la 49e, Diego déposait le ballon sur la tête de Miranda, laissé libre de tout marquage par la défense adverse. Et celle-ci ne faisait pas meilleure figure peu après quand Adrian signait le 3-1 après un effort solitaire (54e). Falcao ponctuait la démonstration de son équipe avec un superbe quatrième but, son 10e de l'exercice. L'attaquant, grand artisan de la victoire de Porto l'an passé dans cette même compétition, semble en mesure de récidiver. Valence, comme en première mi-temps, marquait dans les arrêts de jeu sur un corner repris de la tête par Costa pour un but qui permet d'entretenir l'espoir.
A Lisbonne, le Sporting a livré un bonne première mi-temps, mais n'a pas su concrétiser. Le manque de précision de Van Wolfswinkel, qui gâchait deux occasions nettes, coûtait cher aux Portugais face à des Basques bien organisés défensivement.
C'est contre le cours du jeu que les visiteurs ouvraient le score sur une balle arrêtée, par le défenseur Aurtenexte (54e). Peu après, Bilbao trouvait le poteau sur un essai d'Amorebieta, un autre défenseur monté loin de ses bases sur une phase statique.
Choqués après le but concédé, les Portugais perdaient un peu le fil de leur jeu. Mais ils arrachaient quand même l'égalisation de manière fortuite sur une tête d'Insua, l'ancien joueur de Liverpool (76e). Relancés, ils prenaient l'avantage de belle manière par Capel, justement récompensé de ses efforts (80e). Le match retour promet beaucoup dans la cathédrale de San Mames.

ATS