Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - "Il n'y a personne qui aime autant ce sport que moi !" On le croit volontiers. A 30 ans passés, Roger Federer, malgré tous les records qu'il possède, n'est pas rassasié.
Au soir de son sixième sacre au Masters, Roger Fededer déclare son amour du jeu avec la fougue d'un novice. Il brûle d'entamer une année 2012 qu'il annonce "royale". "Les quatre meilleurs joueurs du monde, Novak Djokovic, Rafael Nadal, Andy Murray et moi, partiront sur la même ligne. Tous les quatre, nous pouvons gagner un titre du Grand Chelem. Et derrière nous, la concurrence sera extrêmement relevée. Vingt à vingt-cinq joueurs sont capables de brouiller les cartes".
Malgré sa fin de saison de rêve - il a gagné les dix-sept derniers matches qu'il a livrés -, Roger Federer refuse d'endosser l'étiquette de l'homme à battre. "Djokovic et Murray ont été blessés ces dernières semaines mais ils auront pleinement récupéré d'ici l'Open d'Australie, assure-t-il. Quant à Rafa, il demeure malgré tout une menace, un joueur capable de s'imposer sur n'importe quelle surface".
A la recherche d'un titre du Grand Chelem depuis bientôt deux ans, Roger Federer a, malgré la prudence de son discours, repris la main. A Bâle, Paris-Bercy et à Londres, sa maîtrise fut presque totale. "J'ai perdu cette année quelques matches d'extrême justesse. Je suis heureux d'avoir trouvé ce soir (réd: dimanche) le moyen de reprendre le contrôle de cette finale, explique-t-il. Si j'avais pu y parvenir de la même manière sur un ou deux autres matches, cette année 2011 aurait été... phénoménale".
Roger Federer pense bien sûr à cette demi-finale de l'US Open perdue devant Novak Djokovic malgré ses deux balles de match. Et surtout à la finale de Roland-Garros contre Rafael Nadal. "La défaite la plus amère de l'année, glisse-t-il. Battre Rafa en finale de Roland-Garros aurait été une performance extraordinaire". Le défi ultime en quelque sorte pour le Bâlois, qui a par ailleurs comme prévu récupéré la 3e place du classement ATP au dépens d'Andy Murray.

ATS