Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roger Federer jouera mercredi à l'US Open son... 46e quart de finale de Grand Chelem, en 66 apparitions dans des tournois majeurs. Il a dominé John Isner (no 13) 7-6 (7/0) 7-6 (8/6) 7-5.

Présent à ce stade de la compétition pour la 11e fois en 12 ans à Flushing Meadows, le Bâlois est ainsi le premier joueur à avoir signé un break face au géant John Isner à New York depuis Philipp Kohlschreiber au 3e tour de l'édition 2013. L'Américain, également sorti par l'Allemand au 3e tour l'an dernier, aura remporté 110 jeux de service consécutifs dans "son" tournoi du Grand Chelem. Il fallait bien un Maître pour ravir le service du double-mètre américain (2m07)!

La belle série de John Isner a pris fin dans le... dernier jeu du match, sur la dixième balle de break que se procurait Roger Federer dans cette partie. Le Bâlois, qui n'a perdu que quatre points sur son propre engagement dans cet ultime set, poussait le no 1 américain à la faute sur un puissant passing shot de revers après 2h39' de jeu. "Cela m'aurait probablement procuré de meilleures sensations si j'avais gagné en trois tie-break. Vous ne me comprenez sans doute pas, mais moi je me comprends", lâchait-il aux journalistes présents à sa conférence de presse.

Le quintuple vainqueur du tournoi (2004-2008) avait déjà dominé les débats dans les deux premiers sets, même s'il avait dû faire à cinq balles de break dans la deuxième manche. Remarquable à la relance, il signait un cinglant 7/0 dans le premier tie-break. Le deuxième était plus compliqué, John Isner menant 5/3 avec un point à suivre sur son service. Un passing de coup droit gagnant permettait à Roger Federer de recoller à 4/5. Il manquait une première balle de set à 6/5, mais ne laissait pas passer sa chance sur la deuxième: auteur d'un inouï retour de coup droit à 6/6, il concluait sur un revers gagnant armé le long de la ligne pour prendre un avantage décisif.

Roger Federer affrontera au tour suivant Richard Gasquet (no 12), tombeur en quatre sets (2-6 6-3 6-4 6-1) du cogneur tchèque Tomas Berdych (no 6). L'homme aux 17 titres du Grand Chelem affiche un bilan largement favorable face à l'esthète français (14-2). Ses deux défaites ont été concédées sur terre battue, il y a plus de quatre ans qui plus est. Et il reste sur six succès face à Richard Gasquet, tous acquis sans avoir lâché le moindre set. Il a profité de l'abandon du Neuchâtelois d'adoption lors du plus récent, en février à Dubaï. Et le précédent lui avait permis d'offrir la Coupe Davis à la Suisse en novembre dernier à Lille.

"Je ne suis pas sûr d'avoir déjà vu jouer Richard aussi bien que ces derniers temps. Je ne l'ai pas vu jouer ici, mais à Wimbledon il avait fait un grand match face à Stan (réd: Wawrinka, en quart de finale) et avait bien commencé face à Novak (Djokovic, en demi-finale). Il avait la bonne attitude. Il s'est battu, et il a su choisir les bons coups aux bons moments", soulignait Roger Federer. "Mais je préfère jouer face à quelqu'un comme lui plutôt que face à Isner. Je peux mieux gérer les choses, et tout dépendra de ce qui sortira de ma raquette", nuançait-il.

ATS