Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roger Federer aura, comme le veut la tradition, l'honneur d'ouvrir les feux lundi sur le Centre Court de Wimbledon en sa qualité de tenant du titre.

"Il y a toujours de la nervosité", a concédé l'octuple lauréat du tournoi moins de 24 heures avant d'affronter Dusan Lajovic au 1er tour. "Tu sais que tous les regards sont braqués sur toi, et ça te rend forcément nerveux. Mais j'aime ça, c'est avant tout un immense honneur", a souligné le Bâlois de 36 ans, qui s'est présenté en costard devant la presse dimanche après-midi.

"De nombreuses choses constituent des priorités. Mais tu mets toujours une priorité numéro un, et pour moi c'est Wimbledon", a une nouvelle fois souligné le Maître, qui a affirmé ressentir la même appréhension avant ce 1er tour qu'avant une finale.

La quinzaine londonienne de Roger Federer démarrera véritablement peu après 13h (14h en Suisse) lundi. Le Bâlois était quelque peu fatigué à l'heure de rejoindre Londres, après avoir disputé neuf matches en douze jours à Stuttgart (titre) puis à Halle (finale). Il a repris le chemin de l'entraînement mercredi, mais s'est accordé une journée de repos en famille samedi.

L'homme aux 20 titres du Grand Chelem est persuadé que son expérience lui servira pleinement au moment de commencer son 1er tour face à Dusan Lajovic, qu'il avait battu en trois sets l'an dernier au 2e tour sur l'herbe de Church Road. Il dit être à 100% sur le plan physique, et est forcément en confiance. "J'ai joué autant de matches sur gazon que je le souhaitais", a-t-il glissé.

Roger Federer se sent qui plus est plus à l'aise sur l'herbe de Wimbledon que sur celle de Stuttgart ou celle de Halle. "Ici, tu peux plus jouer du fond du court, et tu peux aussi jouer des demi-volées", a expliqué le Bâlois, candidat no 1 à sa propre succession à Wimbledon.

Wawrinka reste patient

Stan Wawrinka n'affiche forcément pas la même ambition que son compatriote. Le Vaudois se rapproche peu à peu de son meilleur niveau après sa double opération au genou gauche subie l'été dernier. Mais il aura droit à un 1er tour compliqué lundi, face au demi-finaliste de l'édition 2014 Grigor Dimitrov.

"Je suis satisfait de l'évolution des dernières semaines. Les résultats ne suivent pas encore, mais je reste patient. C'est une question de temps", a répété l'ancien no 3 mondial, conscient de la difficulté de la tâche qui l'attend lundi. "Le jeu de Grigor me fait mal. Mais il ressentira sûrement un peu de pression", a glissé Stan Wawrinka dimanche en conférence de presse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS