Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Vingt-quatre heures après Roger Federer, David Ferrer s'est qualifié à son tour pour les demi-finales du Masters de Londres. Le Valencien s'est imposé 6-3 6-1 devant Novak Djokovic.
Après avoir sauvé une balle de match lundi contre Tomas Berdych, Djokovic concède sa cinquième défaite de l'année, la plus cinglante. Auteur de 32 fautes directes, il fut méconnaissable à l'O2 Arena, incapable de soutenir l'échange. Il a mené 3-2 au premier set avant de perdre sept jeux d'affilée.
Novak Djokovic se retrouve désormais en ballottage défavorable dans ce groupe A. Une victoire vendredi contre son compatriote Janko Tipsarevic ne lui ouvrira pas nécessairement les portes des demi-finales. Nole sera, en effet, éliminé si Berdych s'impose en deux sets contre Ferrer.
Battu à Bâle par Kei Nishikori et contraint de déclarer forfait à Paris-Bercy contre Jo-Wilfried Tsonga, Novak Djokovic vit une fin de saison particulièrement difficile. Le break de six semaines qu'il s'est accordé après la demi-finale de la Coupe Davis à la fin septembre ne lui a pas permis de digérer tous les efforts consentis pour remporter trois tournois du Grand Chelem et cinq Masters 1000 en l'espace de huit mois.
Même si bien des gens commettent l'erreur de sous-estimer la valeur de Ferrer, le Serbe a rendu une copie indigne de son talent. Il n'a pas su témoigner de la patience nécessaire pour bien construire ses points. Son tennis est parti en vrille. Cette contre-performance contraste, bien sûr, avec la démonstration de Roger Federer la veille. Le Bâlois, qui a assisté mercredi soir à l'Emirates à la rencontre Arsenal - Borussia Dortmund aux côtés de Thierry Henry, devient plus que jamais après la déroute de Djokovic le grandissime favori à sa propre succession. On voit mal désormais qui pourrait le priver d'un sixième sacre au Masters.

ATS