Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux coproductions suisses ont été distinguées au Festival de Cannes. Emilie Dequenne a reçu le prix d'interprétation dans "A perdre la raison" dans la section "Un Certain Regard" et "Os vivos tambem choram" de Basil Da Cunha a obtenu une mention spéciale du Prix Illy du court métrage.

Dans "A perdre la raison", Emilie Dequenne interprète Murielle qui aime passionnément Mounir, dont le rôle est assuré par Tahar Rahim. Le Docteur Pinget, interprété par Niels Arestrup, assure à Mounir une vie matérielle aisée. La dépendance du couple à l'égard du médecin devient ensuite excessive dans le film.

La sélection "Un Certain Regard" a attribué son prix au réalisateur mexicain Michel Franco pour "Despues de Lucia", un film puissant sur la barbarie imposée à une collégienne souffre-douleur.

Film helvético-portugais

Et le film helvético-portugais "Os vivos tambem choram" ("Les vivants pleurent aussi") était lui présenté dans le cadre de la "Quinzaine des réalisateurs", dont Illy est un partenaire. Doté de 2500 euros, le prix lui-même a été décerné à "The Curse", du Marocain Fyzal Boulifa.

Le moyen métrage de Basil Da Cunha raconte l'histoire d'un docker de Lisbonne qui rêve de prendre la mer sur un des bateaux où il ne monte jamais, a indiqué la société Box Productions, qui l'a produit en collaboration avec la société portugaise "O some à Fùria".

Le jeune cinéaste d'origine portugaise Basil Da Cunha avait déjà présenté l'an dernier à Cannes son court métrage "Nuvem" ("Le poisson lune") à la Quinzaine. Agé de 27 ans, il termine actuellement sa formation à la Haute Ecole d'Art et de Design (HEAD) de Genève.

ATS