Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le cinéaste autrichien Michael Haneke a décroché dimanche à Cannes sa seconde Palme d'or pour "Amour", conte douloureux sur la vieillesse d'un couple. Le film "Reality" de l'Italien Matteo Garrone s'est octroyé le Grand Prix et Ken Loach le prix du jury pour "La Part des Anges".

Michael Haneke avait reçu une première Palme d'or en 2009 avec "Le ruban blanc". Il rejoint Francis Ford Coppola, Bille August, Emir Kusturica et les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne au rang des cinéastes ayant reçu deux fois le précieux trophée.

L'Autrichien a rendu hommage à ses "acteurs géniaux", Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, comme l'avait fait le président du jury Nanni Moretti en annonçant la Palme d'or.

Roumaines récompensées

Le jury a récompensé "Reality", une comédie amère sur l'itinéraire déçu d'un candidat à un jeu de télé-réalité, en lui attribuant son Grand Prix. Visiblement ému, le cinéaste s'est dit, en français, "très heureux d'être ici encore", alors qu'il avait remporté en 2008 le Grand Prix de Cannes pour "Gomorra".

Du côté des actrices, le prix d'interprétation féminine a été attribué aux deux comédiennes roumaines débutantes, Cosmina Stratan et Cristina Flutur, orphelines en perte de repères dans le monastère d'"Au-delà des collines" de Cristian Mungiu.

Le réalisateur roumain de 44 ans, Palme d'Or 2007, doit cette fois-ci se contenter du prix du scénario pour ce film tiré d'un fait divers qui s'est déroulé en 2005 en Roumanie.

Mikkelsen meilleur acteur

Mads Mikkelsen décroche lui le prix d'interprétation masculine pour son rôle dans "La Chasse" de Thomas Vinterberg. L'acteur danois de 46 ans, "très touché", s'est excusé de ne pas parler français "sauf quand je bois, mais pas maintenant".

Pour le prix de la mise en scène, le Mexicain Carlos Reygadas pour "Post tenebras lux" a été récompensé pour une parabole sur la violence qui étreint le Mexique.

Enfin, la seule comédie en compétition, "La part des anges", de Ken Loach, a reçu le prix du jury. "Cannes nous montre que le cinéma n'est pas qu'un divertissement", a dit le réalisateur britannique de 75 ans, en recevant son cinquième prix sur la Croisette.

ATS