Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Occidentaux s'attendaient vendredi, jour de la grande prière dans les pays musulmans, à de nouvelles protestations contre le film anti-islam, attisées par la publication en France de caricatures de Mahomet. Depuis dix jours, plus de 30 personnes ont péri dans des manifestations.

A Islamabad, un millier d'étudiants, pour la plupart armés de bâtons, ont défilé jeudi contre "L'innocence des musulmans", film produit aux Etats-Unis et dont un extrait circule sur internet. Ils ont provoqué des échauffourées avec la police. Cinq policiers et six manifestants ont été blessés.

D'autres petits rassemblements ont également eu lieu à Kaboul et Téhéran, protestant à la fois contre le film et contre la publication mercredi par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo de caricatures très crues de Mahomet. La représentation du prophète est strictement proscrite dans l'islam.

A Téhéran, une centaine de manifestants se sont rassemblés jeudi devant l'ambassade de France en criant "mort à l'Amérique", "mort à Israël" et "mort à la France".

Appels à la prudence

Les Occidentaux, Paris en tête, craignent que la publication des caricatures en France n'accroisse les tensions et n'entraîne de nouveaux débordements vendredi.

Paris a invité jeudi soir les ressortissants français dans les pays musulmans à la prudence, leur conseillant de rester chez eux vendredi. Il s'est aussi dit "soucieux" pour les soldats français en Afghanistan et au Liban.

La France a ordonné la fermeture vendredi des ambassades, consulats et écoles françaises dans une vingtaine de pays musulmans. Les Etats-Unis ont eux annoncé avoir acheté des espaces publicitaires sur des chaînes de télévision pakistanaises pour diffuser des spots destinés à calmer la colère des musulmans contre le film. Ils ont aussi pris des "mesures fortes" pour protéger ambassades et consulats.

A Paris, la sécurité a été renforcée autour de l'immeuble abritant la rédaction de Charlie Hebdo, et toute manifestation de protestation contre le film ou les caricatures interdite. La Tunisie a elle interdit toute manifestation vendredi à cause de risques "de violences".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS