Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dès la fin juin, les journaux romands de Tamedia - "24 Heures", "Tribune de Genève" et "Le Matin" - refuseront les pseudonymes pour commenter leurs articles en ligne. Cette mise au point doit permettre de tarir les dérapages, trop fréquents sur Internet.

"Nous avons essayé différentes mesures de contrôle, mais cela ne réglait pas le problème. En supprimant l'anonymat, nous allons permettre le débat dans le respect des gens et de la loi", a expliqué mardi à l'ats Madeleine von Holzen, directrice adjointe des publications romandes de Tamedia, confirmant un article du "Courrier".

Dérapages et insultes

Les internautes souhaitant réagir sous les articles en ligne devront signer leur texte de leur nom et prénom. "Nous vérifierons ces données. Nous allons demander aux intéressés de s'inscrire. Au besoin, nous retrouverons la personne. Nous lui téléphonerons si nous avons un doute ou un problème", a-t-elle précisé.

L'objectif est d'éviter des "dérapages constants" et des "insultes trop fréquentes", a ajouté Mme von Holzen. Ces contrôles devraient aussi permettre d'éviter les usurpations d'identité.

La mesure ne concerne pas "20 Minutes", qui dépend d'une entité de Tamedia Suisse. Ni les sites des journaux alémaniques de l'éditeur zurichois: "on voit beaucoup moins de dérapages en Suisse alémanique. Sur le TagesAnzeiger par exemple, la plupart des commentaires sont signés", a observé Mme von Holzen.

ATS