Navigation

Fin de la procédure suisse contre Boris Becker

Boris Becker avait obtenu gain de cause devant la justice zougoise contre un ancien partenaire d'affaires qui lui réclamait 10 millions de francs (archives). KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN sda-ats
Ce contenu a été publié le 14 janvier 2019 - 15:18
(Keystone-ATS)

L'Allemand Boris Becker, ex-star du tennis, ne sera plus poursuivi en Suisse, a annoncé lundi son avocat Oliver Habke. Son ancien associé Hans-Dieter Cleven, qui lui réclamait 10 millions de francs, a renoncé à d'autres poursuites judiciaires en Suisse.

Toutefois, M. Cleven continue à faire valoir ses droits dans le cadre de la procédure d'insolvabilité en cours en Grande-Bretagne. La Cour suprême du canton de Zoug avait rejeté en décembre dernier le recours de Hans-Dieter Cleven, confirmant ainsi le jugement de première instance du tribunal cantonal de juin 2017.

Les juges ont estimé que le recourant ne peut pas "pour l'instant" exiger le remboursement de 10 millions de francs de plusieurs prêts d'un montant total de plus de 41 millions. Ils sont d'avis que Hans-Dieter Cleven n'a pas démontré qu'il a résilié les prêts ou obtenu un accord de résiliation.

Il n'a pas non plus apporté de motif pour la résiliation. Le remboursement n'est donc pas exigible actuellement.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article