Navigation

Fin des opérations de sauvetage après le séisme en Iran

Ce contenu a été publié le 10 avril 2013 - 14:58
(Keystone-ATS)

Le puissant séisme qui a frappé mardi une zone rurale du sud de l'Iran a fait 37 tués, 860 blessés et de nombreux dégâts, selon un bilan fourni mercredi par les autorités. Elles ont mis fin aux opérations de sauvetage.

La centrale nucléaire de Bouchehr, à une centaine de kilomètres au nord de l'impact, n'a pas été touchée, ont confirmé le responsable du programme nucléaire iranien et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Les opérations de sauvetage ont pris fin car plus personne ne se trouve sous les décombres, a de son côté annoncé le chef du Croissant-rouge iranien, Mahmoud Mozafar. Au total, vingt survivants bloqués sous les gravats ont été secourus alors que près de 800 maisons ont été détruites par le séisme, selon l'agence FARS.

Une quinzaine de répliques

D'une magnitude de 6,1 sur l'échelle ouverte de Richter, l'épicentre du séisme se trouvait à 89 km au sud-est de la ville côtière de Bandar Bouchehr. La secousse a également été ressentie dans plusieurs pays du golfe Persique.

Les forces de sécurité et des équipes de secours ont été déployées et un millier de tentes montées, a indiqué Mahmoud Mozafar. Des couvertures et de la nourriture ont également été distribuées. Près d'une quinzaine de répliques ont été enregistrées, la plus forte ayant été mesurée à 5,3 de magnitude.

L'Iran se trouve sur plusieurs failles sismiques importantes et a connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.