Navigation

Financement hospitalier: bisbille entre M. Prix et les cantons

Ce contenu a été publié le 06 décembre 2012 - 08:53
(Keystone-ATS)

Le nouveau financement hospitalier (SwissDRG) met aux prises les cantons et M. Prix. Les premiers contestent les recommandations trop basses du Surveillant fédéral en matière de tarif de base: vouloir comparer une opération de la hanche au CHUV ou dans un hôpital régional revient à comparer des pommes avec des poires.

"M. Prix a utilisé toute une série d'éléments très contestables pour son calcul de prix", critique Michael Jordi, secrétaire central de la conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS). Il a procédé à plusieurs déductions et pénalités, touchant à des domaines comme la formation, la recherche et d'autres aspects liés à la comptabilité des hôpitaux.

Or ces déductions n'ont pas le même impact pour un hôpital régional ou universitaire, étant donné que les médecins se forment dans la deuxième catégorie. "Si les déductions de M. Prix sont plus hautes que ce que paie effectivement un canton pour la recherche, il y a un problème", explique M. Jordi.

La médecine de pointe est carrément menacée, de l'avis d'Adrien Bron, directeur général de la santé à Genève. Cette situation est d'autant plus scandaleuse que la recherche effectuée dans les cinq cantons disposant de structures universitaires (ZH, BS, BE, VD, GE) profite aux hôpitaux de toute la Suisse.

Sous-rémunérés

M. Prix a quand même admis la nécessité d'établir deux tarifs différenciés pour hôpitaux universitaires et non universitaires. "La Surveillance des prix estime faire un geste durant la phase d'introduction du SwissDRG envers les cliniques universitaires", indique le site fédéral dans sa lettre d'information de novembre, ajoutant. M. Prix a donc défini deux valeurs nationales de référence.

Pour les hôpitaux universitaires, le tarif de base maximum est de 9674 francs, et pour les non universitaires, de 8974 francs. Les hôpitaux qui dépassent ces valeurs limites sont ceux qui ne répondent pas, selon M. Prix, au critère d'économicité. Les hôpitaux universitaires jugent la différence trop faible et réclament eux un tarif de base autour de 11'000 francs.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.