Toute l'actu en bref

Le nouveau premier ministre français Edouard Philippe dit abandonner son mandat de maire du Havre mais pas sa ville, "d'abord parce que c'est la mienne et parce que c'est mon havre de paix".

Keystone/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON

(sda-ats)

Le premier ministre français Edouard Philippe a signifié samedi aux élus du Havre qu'il abandonnait son mandat de maire pour se consacrer totalement à Matignon. Il a affirmé avoir pour ambition de faire "rebondir" la France.

"Je passe le témoin parce que la tâche dont m'a chargé le président de la République exige de s'y consacrer à temps plein", a déclaré le chef du gouvernement à sa sortie d'une réunion qui a duré environ une heure avec les principaux adjoints de sa majorité LR, UDI et sans étiquette.

"C'est à la fois sans hésitation mais avec un sérieux pincement au coeur que j'abandonne mon mandat de maire. Mon mandat mais pas ma ville, d'abord parce que c'est la mienne et parce que c'est mon havre de paix", a-t-il ajouté. Il a précisé qu'il restera néanmoins conseiller municipal.

"Intensité et confiance"

Interrogé sur sa première semaine à l'Hôtel Matignon, il a estimé qu'elle s'est passée "de façon intense et en même temps dans une confiance très forte, à la fois évidemment avec le président de la République et avec tous ceux qui ont décidé de le rejoindre et de s'associer à ce gouvernement pour faire en sorte que la France sorte d'un clivage partisan un peu ancien, qui ne correspond plus à la réalité et se dirige vers une majorité de progrès".

Une majorité, dont les membres "ont en commun que l'intérêt général doit être le guide". "On peut se saisir de ce moment historique pour faire avancer le pays", a-t-il affirmé. "Je pense que toute l'action que nous allons mettre en oeuvre, dans le sens qu'il (M. Macron, ndlr) a défini, s'inscrira dans cette double logique: espérance - notre pays peut et va rebondir - et en même temps beaucoup de travail", a estimé M. Philippe.

Il a l'intention de revenir dans sa ville, notamment le samedi 27 mai, pour inaugurer les festivités qui vont se dérouler tout l'été pour célébrer le 500e anniversaire de la ville et du port, créés en 1517 par le roi François 1er.

Jean-Yves Le Drian quitte la Bretagne

Autre départ annoncé: le nouveau chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a fait déclaré samedi soir qu'il quitterait prochainement la présidence de la région Bretagne, a-t-on appris auprès de son entourage.

S'exprimant lors de l'inauguration de la nouvelle gare de Lorient, sa ville natale dont il a été maire et député pendant de longues années, M. Le Drian a dit: "C'est très vraisemblablement ma dernière inauguration comme Président de la Région Bretagne. Car dans peu de temps, je serai amené à quitter mes fonctions", a-t-il dit.

"Comme vous le savez, le Président de la République a voulu me confier une mission importante au service de la France et de la place de la France en Europe et dans le monde. Cette lourde responsabilité, qui s'inscrit dans le prolongement de ma mission antérieure de ministre de La Défense, ne me permettra plus de mener correctement mon mandat à la tête de la Bretagne. Je vais passer la main", a poursuivi le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

"Dans quelques jours, la majorité régionale se réunira et je réunirai pour ma part mes vice-présidents afin de déterminer le calendrier et le processus de ma succession. Je serai amené à m'exprimer plus longuement à ce moment-là", a-t-il ajouté.

ATS

 Toute l'actu en bref