Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Standard & Poor's a abaissé vendredi la note de crédit de neuf pays de la zone euro, dont le précieux triple A de la France et de l'Autriche. Même si elle a maintenu le AAA de l'Allemagne, elle ravive ainsi la crise de la dette alors que les négociations sur la Grèce sont bloquées.

Ce coup de tonnerre était attendu depuis début décembre pour la France. Il consacre un décrochage entre les deux premières économies de la zone euro. Paris et Berlin bénéficiaient tous deux jusqu'ici de la meilleure notation financière, qui permet de s'endetter à moindre coût.

La décision risque d'accentuer les problèmes des pays de la zone euro dans la mesure où elle risque d'accroître les coûts de financement sur les marchés d'un certain nombre de pays.

Dans un communiqué publié en fin de soirée, S&P juge que les récentes "initiatives" des dirigeants européens risquent d'être "insuffisantes pour répondre totalement aux problèmes systémiques en cours dans la zone euro". L'agence critique notamment des solutions faisant la part belle aux seules cures d'austérité.

Aberrante

La Commission européenne a immédiatement dénoncé une "décision aberrante" prise au moment où l'Union monétaire "agit de manière décisive sur tous les fronts pour répondre à la crise".

L'agence d'évaluation financière a privé la France et l'Autriche de leur AAA, abaissé d'un cran à AA+. Malte, la Slovaquie et la Slovénie descendent aussi d'une marche. S&P a aussi abaissé de deux crans la note de l'Italie, de l'Espagne, du Portugal et de Chypre.

Après ces rétrogradations, l'Italie a par exemple la même note (BBB+) que le Kazakhstan. Le Portugal et Chypre sont désormais notés en catégorie spéculative (BB).

L'Allemagne, première puissance économique de la zone euro, est le seul pays qui émerge sans dommage de ce vaste réexamen des notations entrepris par S&P pour la zone euro. Elle conserve son triple A avec une perspective stable. Le triple A de la Finlande, des Pays-Bas et du Luxembourg est également confirmé mais la perspective attachée à ces notes est négative.

ATS