Toute l'actu en bref

Fribourg Gottéron devra patienter avant de se sauver. Les Fribourgeois ont été battus 7-1 à Ambri, mais ils mènent quand même 3-1 dans le play-out de LNA.

C'est l'histoire d'un match où tout se passait bien pour Fribourg et où tout s'est écroulé en deux minutes, comme si un esprit mal intentionné était venu débrancher les joueurs de Larry Huras l'espace de 120 secondes. Entrés dans la partie avec la confiance de ceux qui mènent 3-0 dans la série et qui pouvaient se sauver en cas de victoire, les Dragons ont profité d'une longue supériorité numérique pour ouvrir le score par Leeger à la 13e. Et puis à la 16e, Sebastian Schilt a perdu le puck en zone offensive et Fuchs a pu égaliser. Mais le pire est arrivé à la 18e. En 53 secondes, le score est passé de 1-1 à 4-1 en faveur de Léventins devenus soudainement irrésistibles. Le quatrième but a d'ailleurs eu raison de Benjamin Conz blessé, contraint de céder son poste à Dennis Saikkonen.

La suite de la rencontre n'a pas apporté de profonds changements avec des Tessinois bien plus libérés et des Dragons plus brouillons que jamais. Si le premier jeu de puissance a permis à Gottéron d'ouvrir le score, les power-plays suivants furent à mettre à la poubelle. Conscients du danger que représente Julien Sprunger, les Léventins ont tout fait pour briser le lien entre le capitaine et Cervenka, ce qui a eu pour conséquence d'affaiblir considérablement la force de frappe fribourgeoise. A l'instar de ce qu'ils ont montré cette saison, les Dragons n'affichent une sérénité à toute épreuve et le moindre petit gravillon est d'ordre à faire dérailler l'ensemble. Le score final est sévère, mais il rappelle aussi qu'Ambri-Piotta n'a aucunement l'intention de céder sans combattre.

Les joueurs de Larry Huras ont maintenant 48 heures pour chasser de leur esprit cette première balle de match galvaudée et pour revenir à de meilleures émotions jeudi soir. Au vu de ce qu'ils ont montré lors des deux premiers actes, ils en sont parfaitement capables. Attention tout de même de ne pas être trop agressif comme le fut Chris Rivera au cours du troisième tiers. L'ancien Servettien a rejoint le vestiaire prématurément pour une charge contre la tête d'un Tessinois. Le juge unique décidera si le centre fribourgeois mérite une suspension plus lourde.

ATS

 Toute l'actu en bref