Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Chris Froome, éclaboussé par un contrôle antidopage anormal, a fustigé la "désinformation" qui entoure cette procédure lors de sa première apparition publique depuis ces révélations.

Le Britannique assure rester concentré sur l'aspect sportif à l'heure de débuter sa saison à la Ruta del Sol, en Andalousie.

"Il y a beaucoup de désinformation qui circule et beaucoup d'opinions de gens qui ne comprennent pas tout à la procédure", a dit le quadruple vainqueur du Tour de France. "Je crois fermement que quand tous les faits seront connus, les gens verront les choses de mon point de vue", a-t-il ajouté mercredi lors d'un point presse improvisé devant le bus de son équipe, au départ de la 1re étape de l'épreuve espagnole à Mijas, près de Malaga.

Réglementairement, le leader de l'équipe Sky a le droit de courir dès lors que la substance incriminée dans son contrôle anormal, le salbutamol (anti-asthmatique), n'entraîne pas de suspension provisoire. Mais dans l'attente d'une décision de l'UCI dans ce dossier, le fait que Froome accroche un dossard a suscité un certain malaise dans le peloton.

A ce stade, la défense du coureur n'a pas encore annoncé avoir présenté le dossier scientifique à même de justifier, éventuellement, le résultat anormal subi en septembre lors de sa victoire sur le Tour d'Espagne, et révélé en décembre par les quotidiens français Le Monde et britannique The Guardian.

"Nous travaillons aussi dur que possible pour résoudre cette situation. Personne ne souhaite plus que moi que cela se résolve vite", a dit Froome.

"Il est sûr que cela a été une période difficile, ce ne sont pas des circonstances normales. Evidemment, cela devait être une procédure confidentielle mais elle a été rendue publique. Nous faisons de notre mieux pour résoudre tout cela. Je fais profil bas, je reste concentré sur mon entraînement et ma préparation", a-t-il assuré.

De nombreuses voix se sont fait entendre, notamment celle du président de l'UCI, le Français David Lappartient, pour demander que Froome reste sur la touche jusqu'à la décision le concernant.

Interrogé sur ces critiques, le Britannique a assuré avoir surtout reçu des marques de bienveillance. "Le soutien du peloton a été incroyable", a-t-il fait valoir.

La Ruta del Sol, aussi appelée Tour d'Andalousie, se tient de mercredi à dimanche dans le sud de l'Espagne. Froome en a remporté l'édition 2015.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS