Les tensions commerciales lancées par les tarifs douaniers américains ont provoqué des restrictions record ces derniers mois. De mi-mai à mi-octobre, celles-ci ont atteint plus de 480 milliards de dollars (environ 479 milliards de francs) pour les seuls pays du G20.

Elles ont été multipliées par plus de six par rapport à la période précédente, a précisé jeudi à Genève l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Jamais elles n'ont été aussi importantes depuis 2012, l'année depuis laquelle elles sont estimées.

Cette évaluation "devrait sérieusement inquiéter les gouvernements des Etats du G20 et l'ensemble de la communauté internationale", a affirmé le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo. Il a répété que si cette situation se poursuit, des effets sur la croissance, l'emploi et les prix à la consommation sont possibles.

Au total, 40 nouvelles mesures restrictives ont été appliquées par les pays du G20 pendant la période évaluée, dont l'augmentation de tarifs douaniers, des interdictions d'importations et des droits d'exportation. Soit huit par mois, deux de plus en moyenne que de mi-octobre 2017 à mi-mai dernier.

En revanche, plus de 30 mesures de facilitation du commerce ont également été observées ces derniers mois, soit sept par mois. Mais leur valeur, 216 milliards de dollars, n'atteint pas la moitié de celle des restrictions.

Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, mais aussi avec ses alliés européens, se sont amplifiées ces derniers mois. Washington a imposé des droits de douanes supplémentaires sur 250 milliards d'importations chinoises. Et Pékin a rétorqué en imposant des taxes sur 110 milliards de dollars de marchandises américaines.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.