Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Une Américaine peut en cacher une autre. Au lendemain de la victoire de Lindsey Vonn en descente, Julia Mancuso s'est adjugé le super-G à Garmisch-Partenkirchen (All).
Vonn faisait figure de grande favorite pour un doublé en Bavière. Mais la skieuse de Vail a connu une rare élimination. La meilleure super-géantiste de l'histoire (17 succès) n'avait plus connu une telle mésaventure dans cette discipline depuis décembre 2008. A sa décharge, Vonn a été retenue de longues minutes dans le portillon de départ, ce qui n'est jamais idéal pour conserver sa concentration.
Mancuso n'a toutefois pas conquis une victoire au rabais. Régulièrement placée mais peu souvent au 1er rang, la skieuse de Squaw Valley mérite ce succès. Sur une piste qui lui avait déjà souri aux Mondiaux l'an dernier (2e en super-G), la compagne d'Aksel Lund Svindal a enlevé sa sixième victoire en Coupe du monde, la deuxième en super-G (1ère à Cortina en 2007).
Mancuso a devancé deux skieuses issues de la nouvelle vague, l'Autrichienne Anna Fenninger (à 0''15) et la Liechtensteinoise Tina Weirather (à 0''45). Comme la veille en descente, Maria Höfl-Riesch a échoué au 4e rang sur "sa" piste de Garmisch.
Côté suisse, Lara Gut a repris quelques couleurs. La Tessinoise s'est classée 13e, elle qui avait échoué hors du top 15 lors de ses cinq précédentes courses. Brillante 2e samedi en descente, Nadja Kamer a, comme prévu, été largement moins à l'aise en super-G. La Schwytzoise a échoué hors du top 20.
La semaine prochaine, la Coupe du monde dames fera halte pour la première fois à Soldeu à Andorre. Dès vendredi, deux géants et un slalom sont au programme.

ATS