La Ville de Genève passe de la parole aux actes: pour accroître la visibilité des femmes dans l'espace public, elle a féminisé la moitié des 500 panneaux signalant des passages pour piétons. Une première en Suisse.

En adaptant la silhouette des panneaux et en modifiant sa signalisation routière pour y faire apparaître des femmes, la Ville de Genève réalise un projet pionnier. "L'idée de féminiser certains panneaux de circulation routière peut paraître anecdotique, a déclaré la maire de Genève Sandrine Salerno jeudi devant la presse.

Il ne s'agit pas d'un gadget, mais une manière de montrer que la société évolue et d'initier une réflexion sur la place des femmes dans l'espace public. Historiquement, cet espace a été pensé par et pour les hommes. Et sous prétexte de neutralité, la signalisation est très majoritairement masculine, a relevé l'élue.

Cette omniprésence vient renforcer l’idée que certains, en particulier les femmes mais aussi les minorités, y sont moins à leur place que d’autres, observe-t-elle. Le remplacement de ces panneaux a ainsi pour objectif de favoriser le sentiment de légitimité de chacun dans l’espace public.

Moins de stéréotypes

Les 250 nouveaux panneaux se déclinent en six versions différentes, avec, entre autres, une femme enceinte, une personne âgée et un couple de femmes. L'idée: disposer d'un espace plus riche et moins stéréotypé en termes de diversité visuelle, a relevé Mme Salerno. Ces nouveaux panneaux "bigarrés" sont visibles sur les deux rives et dans tous les quartiers de la commune.

Le coût de l'opération se monte à 56'000 francs. Il est entièrement financé par la Ville et pérenne, a-t-elle ajouté. Les 250 panneaux retirés ne seront pas jetés, mais stockés à des fins de remplacement.

Le projet a été mené en lien avec le plan d'action municipal contre le sexisme et le harcèlement dans l'espace public. Sandrine Salerno espère qu'il va "faire des petits" dans d'autres communes du territoire genevois.

Fort soutien cantonal

Le projet a obtenu un fort soutien du canton. Serge dal Busco s'est réjoui d'une initiative certes symbolique, mais qui va dans le sens d’un nécessaire changement des mentalités. "Faire apparaître la mixité sur des panneaux officiels n’est pas anodin, c’est une contribution concrète, visible et pertinente à l’action globale en faveur de l’égalité", a-t-il indiqué.

Le conseiller d'Etat en charge du Département des infrastructures a également souligné le rôle pionnier de la ville de Genève: elle est la première collectivité publique à mettre en place une telle opération en Suisse, voire en Europe. Zurich l'a également fait, mais de manière temporaire et limitée dans l'espace lors de la Gay Pride l'an dernier.

Panneaux avec personnage

Une seule signalisation a été féminisée, seuls les panneaux non prescriptifs peuvent être modifiés. Le signal "emplacement d’un passage pour piétons" a été choisi, car il est l'un des rares panneaux uniquement informatifs comportant un personnage. "On souhaiterait étendre l'expérience. Mais on se heurte à la législation fédérale", a relevé Serge Dal Busco.

A Genève, un projet de féminisation des noms de rues est également en cours. La Ville communiquera prochainement sur le sujet. En 2017, le Grand Conseil avait accepté une motion en ce sens à l'unanimité.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.