Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 131 personnes sont mortes au Guatemala après un glissement de terrain qui a enseveli jeudi soir des dizaines de maisons près de Ciudad de Guatemala, la capitale, selon les autorités. L'espoir de retrouver des survivants s'amenuise d'heure en heure.

Quelque 300 personnes sont encore portées disparues dans la petite ville de Santa Catarina Pinula, victime du désastre. Des pluies abondantes ont formé jeudi des coulées de boue et de roches, provoquant l'un des pires glissements de terrain dans l'histoire du Guatemala.

Parmi les morts, 21 sont des enfants et des adolescents. Selon un porte-parole du poste de commandement des secours, 2500 personnes ont été évacuées, mais une cinquantaine de familles qui vivent dans les hauteurs, au-dessus du lieu de la catastrophe, refusaient de partir en dépit du danger.

Délai de 72 heures

Vendredi, des proches recevaient encore des SMS de victimes enterrées demandant qu'on leur vienne en aide. Mais "à mesure que les heures passent, les chances s'amenuisent de retrouver des survivants", même "si nous ne l'excluons pas", a ajouté le porte-parole.

Selon les normes internationales, à 22h00 heure locale (06h00 lundi en Suisse), ce sera la fin du délai de 72 heures, considéré comme crucial pour retrouver des personnes encore vivantes, a-t-il souligné.

Un secouriste a annoncé que les opérations de recherche avaient été suspendues temporairement en raison des pluies qui s'abattent sur la zone. "C'est dangereux de travailler dans ces conditions", a-t-il souligné, précisant que les opérations reprendront lundi matin.

Celles-ci avaient mobilisé dimanche 892 personnes et 80 engins de déblaiement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS