Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec Jordan Spieth, Brooks Koepka et Matt Kuchar, ce sont trois Américains qui occupaient jeudi soir la tête du British Open à l'issue du 1er tour, à Southport.

Cela confirme l'emprise des golfeurs des Etats-Unis sur la troisième levée du Grand Chelem.

Au total, ils sont cinq Américains sur les onze premiers au classement au terme du 1er tour. Depuis 1995, 13 éditions du British Open sur 22 sont revenues à un golfeur originaire des Etats-Unis.

Brooks Koepka, 11e mondial, pourrait s'ajouter à cette longue liste. Après trois birdies consécutifs aux no 11, 12 et 13, le Floridien s'est magistralement sorti d'un bunker avec un eagle sur le trou no 17. Il ne lui a fallu que 21 putts pour établir son score, soit le plus faible total depuis 2008 au British Open.

Faut-il y voir un présage favorable? La dernière fois que le vainqueur en titre de l'US Open s'est retrouvé en tête après le premier tour, il s'est imposé. Il s'agissait de Lee Trevino, vainqueur en 1971 également au Royal Birkdale.

Matt Kuchar a lui déjà signé des top 10 dans les quatre tournois du Grand Chelem. Son meilleur résultat au British Open est une 9e place en 2012. De son côté, Jordan Spieth s'est parfaitement dépêtré d'une situation difficile au no 13 alors qu'il jouait depuis le rough, puis a signé un putt long plein de maîtrise au trou suivant.

Derrière les trois Américains, l'Anglais Paul Casey, le Sud-Africain Charl Schwartzel sont à un coup (-4 sous le par).

ATS