Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le constructeur français Dassault persiste et signe. Face à la controverse autour de l'achat des avions de combat Gripen, il veut soumettre une nouvelle offre pour son Rafale. Il a envoyé à la mi-septembre une lettre en ce sens au Conseil fédéral et aux présidents des commissions parlementaires concernées.

Le porte-parole du gouvernement André Simonazzi a confirmé dimanche l'information des journaux dominicaux "Le Matin Dimanche", "Zentralschweiz am Sonntag", "SonntagsZeitung" et "Sonntag". "Le Conseil fédéral n'a pas traité cette missive mais va y répondre en temps utile", déclare-t-il.

M. Simonazzi tout comme les présidents des commissions de la politique de sécurité, Chantal Galladé (PS/ZH) et Hans Hess (PLR/OW), n'ont pas voulu s'exprimer sur le contenu de ce courrier.

22 avions pour 3,1 milliards

Selon les articles, le constructeur propose 22 avions pour 3,1 milliards de francs. Cela correspond au prix des 22 Gripen du constructeur SAAB que la Suisse veut acheter.

M. Hess a toutefois laissé transparaître une certaine irritation, ayant déjà répondu en son temps au constructeur français qu'il n'était pas à la bonne adresse. Dassault avait déjà tenté de relancer son offre auprès des commissions parlementaires au début de cette année.

Interrogé sur la possibilité même de déposer une nouvelle offre aujourd'hui, le Département fédéral de la Défense (DDPS) indique que cette question n'est pas de son ressort mais dépend du Conseil fédéral. Le département a cependant été avisé de la missive de Dassault, a précisé une porte-parole du DDPS.

Saab rassurant

Ce week-end, le PDG du fabricant suédois Saab s'est voulu rassurant. Les coûts relatifs à la nouvelle génération de l'avion de combat Gripen ne doivent pas inquiéter le contribuable suédois, a assuré Haakan Buskhe dans un entretien avec le quotidien "Svenska Dagbladet".

Selon des experts interrogés par le quotidien, il faudrait produire au moins 400 avions pour que le constructeur rentre dans ses frais. Or, pour l'instant entre 62 et 82 appareils ont été commandés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS