Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A défaut d'avoir pu compter sur Stan Wawrinka, le Swiss Open 2015 a écrit une page d'histoire: ses huit têtes de série disputeront les quarts de finale. Du jamais vu dans l'Oberland !

Il faut remonter au Masters 1000 de Montréal en août 2009 pour retrouver la trace d'un tournoi où la hiérarchie fut aussi bien respectée que cette semaine à Gstaad. Vendredi, David Goffin (no 1), Dominic Thiem (no 3), Joao Sousa (no 6) et Pablo Carreno Busta (no 7) ont rejoint Feliciano Lopez (no 2), le tenant du titre Pablo Andujar (no 4), Thomaz Bellucci (no 5) et Santiago Giraldo (no 8) parmi les qualifiés pour les quarts de finale.

Ce "record" n'a toutefois tenu qu'à un fil. Aux trois balles de match, plutôt, écartées par Sousa devant l'Ouzbek Denis Istomin (ATP 70). Le Portugais est bien cette année l'homme de tous les exploits en Suisse. En mai dernier au Geneva Open, n'avait-il pas sauvé quatre balles de match dans son quart de finale contre Andujar ? Ce vendredi, c'est presque d'un nouveau miracle dont il aura besoin. Il défie en effet David Goffin, qui a laissé une impression remarquable face à l'Argentin Horacio Zeballos (ATP 146) dans une rencontre remportée 6-1 6-1.

Titré dimanche soir à Umag où il s'est imposé en finale devant Sousa, Dominic Thiem s'affirme comme l'homme à battre dans le bas du tableau. Victorieux 6-3 6-4 de Federico Delbonis (ATP 68), l'Autrichien a bien grandi depuis sa défaite l'an dernier au premier tour contre Victor Troicki.

ATS