Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour Guy Parmelin, il n'est pas raisonnable d'inscrire un nombre d'avions dans la loi sur l'armée (archives).

KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

(sda-ats)

Le chef du Département fédéral de la défense ne craint pas une votation sur les avions de combat, si elle devait avoir lieu. Le département examine encore la question.

Trois options sont possibles, a déclaré le ministre dans une interview avec le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. La première passe par la procédure normale d'acquisition, sans possibilité de référendum. Une modification de la loi sur l'armée est également envisageable, ce qui donnerait la possibilité d'une votation.

La troisième option serait un arrêté de planification, avec possibilité de référendum. Mais "certains sont sceptiques". Le système suisse ne dispose pas de référendum financier. Soumettre certaines affaires financières à référendum et pas d'autres, comme un crédit pour les Jeux olympiques, est ambigu, souligne le ministre de la défense.

Selon les règles en vigueur, les achats de matériel de guerre ne doivent pas être soumis au peuple. "La votation sur le Gripen était une exception, pas la règle", rappelle M. Parmelin.

Huit milliards

Début novembre 2017, le Conseil fédéral a fixé à huit milliards maximum l'enveloppe pour l'achat de nouveaux avions de combat. Cette somme devra également servir pour un nouveau système de défense sol-air. D'ici 2025 à 2030, les avions et le système actuel ne seront plus utilisables.

Le gouvernement n'a pas fixé le nombre de jets, ni leur fournisseur. Avec 8 milliards, le Conseil fédéral s'inscrit sur une ligne moyenne entre les options présentées en mai par un groupe d'experts, qui allaient de 5 à 18 milliards. Cette version prévoit l'achat de 30 aéronefs et d'un système de défense sol-air étendu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS