Navigation

Gymnasien à 9 ans, il pourra accéder à l'EPFZ comme auditeur

Ce contenu a été publié le 26 juin 2013 - 22:19
(Keystone-ATS)

Un élève surdoué de 9 ans crée la sensation en Suisse alémanique. Son père a demandé à l'EPF Zurich de l'inscrire pour y faire des études en mathématiques. Une requête rejetée par la haute école, qui propose en revanche de recevoir le fils en tant qu'auditeur.

Dans un entretien avec la famille, les responsables de l'EPF Zurich ont fait mercredi plusieurs propositions afin de soutenir l'évolution du génie en herbe. Outre son inscription en tant qu'auditeur, il pourra aussi se faire conseiller en tant que surdoué et participer aux Jeux olympiques de mathématiques, ainsi qu'à la semaine spéciale de l'EPFZ réservée aux gymnasiens.

Depuis la dernière rentrée, l'enfant prodige domicilié dans le canton de Lucerne suit en effet sa scolarité dans un gymnase schwytzois. Les camarades de classe du petit surdoué ont 15 ans.

Père ancien prof d'uni

Pour l'EPFZ, il est en revanche exclu d'inscrire le garçon en tant qu'étudiant régulier. "Non pas à cause de son âge, mais parce qu'il ne dispose pas d'un diplôme de maturité et n'a pas passé d'examen d'entrée", explique à l'ats Roman Klingler, porte-parole de la haute école. "Il n'existe pas non plus de possibilité de choisir seulement certains cours et de passer des examens uniquement sur cette base."

Le mois dernier, le garçon a réussi ses examens de maturité en maths en y réussissant les meilleures notes, a révélé la semaine dernière le quotidien "Nordwestschweiz". Il avait auparavant sauté de multiples volées de classe à un rythme soutenu. Son père est un professeur à la retraite qui a enseigné dans plusieurs universités allemandes.

Etudiant de 12 ans à l'EPFL

L'EPFZ reçoit de temps à autres des inscriptions de très jeunes bacheliers, mais pas aussi jeune que le candidat de Suisse centrale.

A l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, les plus jeunes étudiants surdoués ont 16 ans. A une exception près: "Nous avons le cas unique d'un garçon qui a commencé ses études chez nous à 12 ans après avoir passé son bac", précise à l'ats Daniel Chuard, délégué à la formation.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.