Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a confirmé dans un entretien publié vendredi par le "Washington Post" sa volonté de quitter son poste après l'investiture le 20 janvier 2013 du prochain président des Etats-Unis. Elle devrait céder sa place même si Barack Obama est réélu.

"Je suis toujours sur le même calendrier (...) J'ai pour objectif de partir peu de temps après l'investiture; c'est mon projet. Mais je n'ai pas encore pu m'asseoir pour en parler avec le président parce qu'il essaie de gagner une élection, ce qui, espérons-le, va aboutir bientôt. Nous discuterons alors de la manière de mener la transition" avec un successeur, a déclaré Mme Clinton.

La cheffe de la diplomatie américaine, candidate malheureuse contre M. Obama aux primaires démocrates de 2008, a sillonné la planète. Elle est un pilier du gouvernement démocrate, mais a maintes fois assuré qu'elle servirait durant un seul mandat présidentiel.

"Je ne suis pas vraiment disposée à rester plus longtemps, mais je sais aussi que nous devons être conscients du travail qui reste à faire. Encore une fois, je dois parler au président", a-t-elle dit sur le site internet du journal américain.

L'attaque de Benghazi

Toutefois, dans une autre brève interview publiée jeudi par le "Wall Street Journal", Hillary Clinton avait semblé laisser la porte entrouverte pour rester un peu plus longtemps à son poste, notamment pour gérer les conséquences de l'affaire de l'attaque du consulat américain de Benghazi, en Libye, le 11 septembre, si M. Obama devait être réélu le 6 novembre contre Mitt Romney.

"Beaucoup de gens m'ont parlé de mon maintien" en poste, avait-elle dit, sans être plus explicite.

Interrogé mercredi soir par la télévision NBC, M. Obama avait indiqué qu'"en dépit de ses supplications", il avait accepté l'idée que Mme Clinton s'en irait au terme de son mandat, même s'il était réélu le 6 novembre.

Washington bruisse de rumeurs sur une candidature à la présidentielle de 2016 de Hillary Clinton, qui a fêté vendredi ses 65 ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS