Toute l'actu en bref

Mission accomplie pour Wendy Holdener à St-Moritz. La Schwytzoise n'est pas parvenue à détrôner Mikaela Shiffrin, mais elle s'est offert une médaille d'argent amplement méritée en slalom.

Le podium constituait l'objectif minimal pour Wendy Holdener. Véritable métronome cet hiver dans la discipline, avec désormais sept podiums en huit sorties, la skieuse d'Unteriberg ne pouvait pas se permettre de rater le slalom le plus important de la saison. Et d'autant plus qu'elle l'abordait avec une confiance gonflée à bloc, huit jours après avoir raflé le titre mondial en combiné alpin.

Cette médaille d'or, Wendy Holdener aurait encore voulu la décrocher samedi en slalom. Mais pour cela, il aurait fallu battre Mikaela Shiffrin. Et ça, c'était à nouveau mission impossible samedi dans les Grisons, où l'Américaine a étendu son emprise sur le slalom.

Le prodige du Colorado a pris les devants dès la manche matinale. Mais avec "seulement" 38 centièmes d'avance sur Wendy Holdener, le suspense était encore de mise pour le deuxième parcours. Un suspense que Mikaela Shiffrin s'est toutefois empressée de réduire à néant, elle qui a survolé la seconde manche de toute sa classe. A l'issue de tracé, piqueté par son entraîneur Mike Day, la skieuse de Vail a largué Wendy Holdener à 1''64 ! Le podium a été complété par la Suédoise Frida Hansdotter (à 1''75).

Déjà championne olympique et triple lauréate du globe de la discipline, Mikaela Shiffrin a remporté samedi son troisième sacre mondial en slalom. Un tel triplé est rare, tellement rare qu'il faut remonter aux années... 30 pour retrouver une telle prouesse. L'Allemande Christel Crans était ainsi jusqu'ici la seule slalomeuse à avoir gagné trois titres consécutifs entre 1937 et 1939.

A pas encore 22 ans - elle les fêtera dans un mois -, Mikaela Shiffrin est, plus que jamais, lancée pour battre tous les records du ski alpin. Après avoir complété sa collection de médailles à St-Moritz, où elle a aussi glané l'argent en géant, l'Américaine va gagner d'autres trophées d'ici la fin de l'hiver. Le globe du slalom lui est promis, tout comme surtout celui du classement général. Un trophée qu'elle n'a encore jamais soulevé, mais qui lui est quasiment acquis depuis la blessure de Lara Gut, la seule qui pouvait encore rivaliser avec elle en cette fin de saison.

Trois autres Suissesses étaient engagées samedi à St-Moritz. Parmi elles, Denise Feierabend a pris une étonnante 9e place, récoltée à l'issue d'une belle remontée en seconde manche (5e chrono).

Grosse déception en revanche pour Michelle Gisin. Sixième le matin, et à nouveau très rapide sur le haut de la seconde manche, l'Obwaldienne est partie sur l'intérieur dans le mur, ruinant toutes ses chances. Et alors qu'un top 5 semblait dans ses cordes, la skieuse d'Engelberg a sombré au 21e rang.

La frustration a aussi été de mise pour Mélanie Meillard. La néophyte valaisanne de 18 ans a manqué l'avant-dernière porte de la manche initiale, alors qu'elle était sur le point d'entrer dans le top 10.

ATS

 Toute l'actu en bref