Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La salle de repos avait été transformée en chambre à coucher (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Un chef de service de la ville de Bâle, qui avait installé "un nid d'amour" pour lui et une employée temporaire sur son lieu de travail, a été licencié sans préavis. Il menaçait également une autre collaboratrice de la renvoyer pour donner la place à son amante.

Le cas, révélé samedi par Schweiz am Sonntag, figure dans le rapport de l'office de médiation du canton de Bâle-Ville. Selon le journal hebdomadaire, l'homme travaillait dans le département de l'éducation.

Le cadre avait équipé la salle de pause de son service d'un lit double, d'un sofa et d'une chaîne stéréo, détaille le rapport. Les deux amants pouvaient ainsi y passer la nuit.

L'homme avait également fait comprendre à une collaboratrice, qui travaillait depuis dix ans dans le service, qu'elle devait démissionner pour laisser la place à son amante. Dans la foulée, il avait installé une caméra pour la surveiller. Se sentant harcelée, la collaboratrice s'est plainte, photographie à l'appui, à l'office du personnel.

Après enquête, le cadre a été licencié sur-le-champ. Son amante s'est, quant à elle, fait mettre en arrêt-maladie jusqu'à la fin de son mandat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS