Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ils skient le marathon de l'Engadine depuis 1969

Le tracé de cette course de 42 kilomètres part des lacs gelés de Maloja pour rejoindre le village de S-Chanf, en basse Engadine. Environ 13'000 personnes s'élancent chaque année sur le parcours, considéré comme facile (archives).

Keystone/STR

(sda-ats)

Deux légendes du Marathon de ski de l'Engadine seront en vue dimanche prochain. Depuis un demi-siècle, Françoise Stahel (80 ans) et Ueli Lamm (70 ans) n'ont manqué aucune édition.

D'origine française, Françoise Stahel réside à Klosters (GR). Elle a commencé le ski de fond sur le tard, si bien qu'elle avait déjà 30 ans lors de sa première participation à ce marathon des neiges, qui relie le village de Maloja (1815 m) à S-Chanf (1660 m). Ce sera dimanche sa 49e course, l'édition de 1991 ayant été annulée.

"En 1969, il était très difficile, en tant que femme, de pratiquer le ski de fond", se souvient Mme Stahel. Le vent libérateur de Mai 68 n'avait pas encore soufflé sur les hauteurs grisonnes: il lui fallut passer un examen médical avant sa première participation. "A l'époque, on ne croyait pas qu'une femme pouvait dompter cette course". Deux décennies plus tard, une annonce retentit pour la première fois le long du parcours: "Une femme est en tête".

Fumeuse à ses débuts, Françoise Stahel a arrêté la cigarette sur les conseils d'une amie coureuse d'élite. "Je pensais tout d'abord que c'était à cause de mes mauvais skis que j'allais plus lentement qu'elle", confie la sémillante octogénaire. Sa recette pour rester en forme: un thé au gingembre chaque jour.

Dandy d'Engadine

Régional de l'étape, Ueli Lamm, une jeune pousse (70 ans) par rapport à sa glorieuse aînée, est aussi une légende du marathon. Il n'a également manqué aucune course depuis la première édition, en 1969. Son dada, c'est le style: il recherche l'harmonie dans l'effort bien plus que la performance, explique-t-il.

Quand il était jeune, il se rendait au collège à ski de fond. Sans piste continue entre St-Moritz et Zuoz, le parcours d'une quinzaine de kilomètres tenait de l'aventure.

"C'est un gentleman du ski de fond", dit Françoise Stahel, qui s'entraîne avec lui à Klosters. Le septuagénaire porte d'élégantes chaussettes de laine et une tenue rétro. Il a même skié le Marathon de l'Engadine en costume cravate.

Le tracé de cette course de 42 kilomètres - organisée le 2e week-end de mars - part des lacs gelés de Maloja pour rejoindre le village de S-Chanf, en basse Engadine. Environ 13'000 personnes s'élancent chaque année sur le parcours, considéré comme facile.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.