Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'incendie d'un centre commercial en Sibérie avait fait au moins 64 morts dont 41 enfants (archives).

KEYSTONE/AP Russian Ministry for Emergency S

(sda-ats)

Des proches de victimes ayant péri dans l'incendie d'un centre commercial en Sibérie ont porté plainte contre les pompiers. Ils les accusent de ne pas avoir agi assez rapidement le jour du drame, a rapporté jeudi l'agence TASS.

Au moins trois personnes ont saisi le parquet de la région de Kemerovo, où s'est produit la tragédie dimanche, pour mettre en cause "l'inaction des secours et des membres des forces de l'ordre lors de l'opération de sauvetage", a indiqué un porte-parole du parquet régional à TASS. L'incendie a fait au moins 64 morts dont 41 enfants.

Selon la plainte, dont des extraits ont été publiés par le journal RBK, l'une des plaignantes, Nadejda Vostrikova, qui a perdu cinq de ses proches dans l'incendie, raconte avoir reçu le jour du drame un appel téléphonique de sa fille lui disant qu'elle était prise au piège dans une des salles du cinéma situé au dernier étage du centre commercial, qui était fermée à clé. Lorsqu'elle se rend sur les lieux, Nadejda Vostrikova voit quatre pompiers qui sont inactifs.

"Sauvez mes enfants"

"Je me suis mise à genoux et je leur ai demandé: 'les gars, sauvez mes enfants'. Ils m'ont répondu avec indifférence: 'On ne peut pas vous aider, on attend la brigade des secouristes'", indique-t-elle dans sa plainte, selon RBK.

Une autre plainte citée par le journal rapporte un dialogue similaire entre un proche de victimes et des pompiers qui déclarent ne pas avoir le "matériel approprié" pour pouvoir entrer en toute sécurité dans le cinéma. D'autres pompiers seraient ensuite "lentement" arrivés sur les lieux, trop tard pour sauver les victimes prises au piège, qui ne répondaient déjà plus au téléphone, selon la plainte.

Quatre jours après ce drame, la colère n'est pas retombée en Russie, de nombreuses personnes étant choquées des nombreuses "violations flagrantes" constatées par les enquêteurs, qui ont permis que des enfants se retrouvent bloqués dans des salles fermées à clé. De plus, le système d'alarme incendie était en panne.

Le comité d'enquête a annoncé jeudi l'arrestation d'un responsable du ministère des Situations d'urgence en Sibérie. Ce dernier est accusé d'avoir reçu des pots-de-vin pour fermer les yeux sur des infractions à la sécurité anti-incendie dans des entreprises.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS