Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Le soutien de la population locale est énorme dans le Gujarat, elle se montre tolérante envers les lions malgré les attaques contre les troupeaux", dit un membre du bureau chargé de la protection des animaux sauvages, Priyavrat Gadhvi.

KEYSTONE/AP/KIRSTY WIGGLESWORTH

(sda-ats)

Les efforts pour protéger l'espèce en danger d'extinction des lions d'Asie, qui ne subsistent plus que dans une forêt du nord-ouest de l'Inde, ont payé: plus de 600 de ces animaux ont été recensés récemment, contre quelque 500 en 2015.

Ces lions, répandus autrefois dans toute l'Asie du sud-ouest, ne sont plus présents à l'état sauvage que dans le Parc national de Gir dans l'Etat du Gujarat (nord-ouest).

A la fin des années 1960, leur nombre était estimé à seulement 180. Il était ensuite passé de 400 à plus de 500 individus entre 2010 et 2015, conduisant à placer l'espèce en "danger d'extinction" au lieu d'"en danger critique d'extinction".

Selon le ministre en chef chef du Gujarat, Vijay Rupani, un comptage non officiel a recensé récemment plus de 600 lions dans la zone, contre 523 lors du comptage de 2015.

"Nos efforts pour protéger les lions avec le soutien de la population locale ont donné de bons résultats. Le nombre de lions dans le Gujarat atteint dorénavant la barre des 600", a dit le responsable.

Attraction touristique

Actuellement, le rythme de croissance de la population de lions d'Asie est estimé à environ 2% l'an, selon A.P. Singh, un responsable local de la forêt et de la conservation des espèces sauvages.

Les lions d'Asie sont cousins des lions d'Afrique - les deux sous-espèces existeraient depuis 100'000 ans - mais légèrement plus petits et dotés sous le ventre d'une poche de peau caractéristique. Ils sont devenus une attraction touristique dans le Gujarat où ils étaient auparavant la proie des braconniers.

Soutien de la population locale

Un membre du bureau chargé de la protection des animaux sauvages dans le Gujarat, Priyavrat Gadhvi, s'est félicité des programmes établis, avec du personnel et des vétérinaires bien formés et le soutien des agriculteurs.

"Le soutien de la population locale est énorme dans le Gujarat, elle se montre tolérante envers les lions malgré les attaques contre les troupeaux", a dit M. Gadhvi. Celui-ci table sur une "croissance régulière" du nombre de lions d'Asie d'ici le prochain recensement prévu en 2020.

Des spécialistes suggèrent également de relocaliser certains de ces lions dans un autre sanctuaire afin de réduire les conflits avec les humains et les risques liés aux maladies ou désastres naturels.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS