Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vainqueur autoritaire contre le Canadien Milos Raonic (ATP 6) 7-5 6-4, Roger Federer (ATP 2) briguera dimanche un cinquième sacre à Indian Wells.

Pour sa quarantième finale estampillée Masters 1000 (23 titres), le Maître s'est offert, comme l'an dernier dans le désert californien, la plus belle des affiches face au no 1 mondial Novak Djokovic.

Patience, expérience, contrôle: trois axes de travail qui ont permis à Federer d'infliger au golden boy canadien une neuvième défaite en dix confrontations. Patience car, face à un tel serveur, il faut savoir attendre son heure pour surgir. Expérience parce qu'il s'agit de ne pas laisser passer sa chance quand une opportunité se présente. Ce que le Bâlois a fait dans le onzième jeu de la première manche et le... premier de la seconde.

Contrôle, finalement, pour parvenir à maîtriser la lourdeur des balles adverses et dicter l'échange, notamment grâce à un slice de revers qui a énormément gêné un Raonic poussé à la faute par ces changements de rythme. Le tout en assurant sur son engagement. Le no 2 mondial n'a concédé (et écarté) qu'une seule balle de break pour un total hallucinant de trois sur l'ensemble du tournoi!

Roger Federer conserve donc encore une bonne longueur d'avance sur les jeunes loups du Circuit, en témoigne son bilan de trente-quatre succès contre deux défaites (Delbonis à Hambourg en 2013 et... Raonic à Paris en novembre passé) face à un joueur né dans les années 1990. Autre statistique peut-être annonciatrice d'une fin heureuse pour le Maître: les trois précédents membres du top 10 à avoir battu le Canadien en 2015 ont tous remporté le tournoi dans la foulée (Federer à Brisbane, Djokovic à Melbourne et Wawrinka à Rotterdam).

Le "clasico" à l'affiche dimanche - Federer et Djokovic se sont déjà affrontés... 37 fois, le Bâlois mène 20-17 - s'annonce indécis. Mais même s'il aborde la conquête du 85e titre de sa carrière en pleine confiance puisqu'il n'a perdu qu'une rencontre en 2015 (contre Seppi à l'Open d'Australie), RF ne pourra pas ignorer qu'il s'est incliné dans quatre des cinq dernières finales qu'il a disputées contre le Serbe, dont toutes celles qui clôturaient les tournois "upper class" (Wimbledon 2014, Masters 2014 et 2012 et Masters 1000 d'Indian Wells 2014). Sa seule victoire à ce stade date du début d'année à Dubaï (6-3 7-5), un ATP 500.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS