Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les partisans d'une protection stricte du loup, de l'ours et du lynx donnent de la voix et lancent une initiative populaire. Ils ont jusqu'au 11 avril 2013 pour récolter les 100'000 signatures nécessaires. Le délai a été publié mardi dans la "Feuille fédérale".

L'initiative "Le loup, l'ours et le lynx" réclame que ces trois animaux soient désignés comme espèces de faune strictement protégées dans la Constitution. Elle a été lancée par un petit comité alémanique. Leur démarche se veut une réaction aux diverses mesures prises par le Parlement pour alléger la protection des grands prédateurs.

Les Chambres souhaitent ainsi que la Suisse dénonce la convention de Berne qui protège le loup, afin de négocier une réserve qui permettrait de tirer ce canidé à titre préventif. Autre variante: autoriser les tirs de défense.

Une révision d'ordonnance, récemment mise en consultation, prévoit en outre que les cantons puissent prendre plus facilement des mesures pour juguler les effectifs de loups, de lynx ou d'ours, lorsqu'ils causent d'importants dégâts aux cultures ou s'ils engendrent des pertes pour la chasse ou la pêche.

ATS