Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La menace qui plane dans certaines communes de ne plus pouvoir construire de résidences secondaires provoque une explosion de demandes de permis de construire par endroits. Le couperet pourrait tomber dès septembre ou janvier, selon ce que décidera le Conseil fédéral, qui s'est contenté d'une "première discussion" mercredi.

En attendant que le politique décide, le nombre de demandes de permis de construire augmente notamment dans les communes touristiques. Aux Grisons, elles ont été multipliées par trois au deuxième trimestre par rapport à la moyenne des dernières années, selon l'index suisse de la construction publié par le Credit Suisse et la Société suisse des entrepreneurs.

Dans les cantons de Berne et du Valais, la hausse des demandes de permis de construire suit une courbe similaire. Le nombre de demandes a atteint par exemple 100 au 2e trimestre dans la commune valaisanne de Bagnes (Verbier), contre 46 au 1er trimestre. A Nendaz (VS), il était de 141, contre 101 trois mois plus tôt, d'après le même index.

Mais peu de ces demandes devraient réellement se concrétiser par une construction. Les nombreuses oppositions introduites quasi systématiquement par les milieux soutenant l'initiative Weber vont retarder les procédures.

En suspens

Le sort de l'ordonnance permettant d'appliquer l'initiative visant à limiter les résidences secondaires demeure en suspens. Le Conseil fédéral s'est contenté mercredi de mener une "première discussion". La question sera tranchée lors d'une prochaine séance, a assuré André Simonazzi.

Les discussions sur la définition des résidences secondaires, les exceptions possibles et la date d'entrée en vigueur se poursuivront dès mercredi prochain, a dit le porte-parole du gouvernement devant la presse.

M. Simonazzi n'a pas voulu préciser si le report de la décision aurait des conséquences sur une possible application dès septembre. Le Conseil fédéral a toute la liberté de décider ce qu'il souhaite en matière d'ordonnances. En théorie, il pourrait donc stipuler mercredi 29 août que la réglementation entre en vigueur trois jours plus tard.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS